Le Voyage de Charles Baudelaire : Résumé et analyse

Le poète français Charles Baudelaire a voyagé à travers l’Europe et l’Orient au cours de sa vie, et ces voyages ont eu une grande influence sur son travail. Dans cet article, nous allons explorer les voyages de Baudelaire et leur impact sur son œuvre, ainsi que les thèmes et les motifs récurrents qui se retrouvent dans ses écrits inspirés de ses voyages. Nous allons également examiner comment Baudelaire a été influencé par les cultures et les paysages qu’il a rencontrés lors de ses voyages, et comment cela a façonné son point de vue sur le monde.

La vie de Charles Baudelaire

Le voyage de Charles Baudelaire a été l’un des moments les plus marquants de sa vie. En 1841, il a embarqué sur un navire en direction des Indes orientales, mais a été contraint de faire demi-tour en raison de problèmes de santé. Cependant, ce voyage a eu un impact profond sur sa vie et son travail. Baudelaire a été fasciné par les cultures exotiques et a incorporé ces influences dans son écriture, notamment dans son recueil de poèmes « Les Fleurs du Mal ». Le voyage a également été une période de réflexion pour Baudelaire, qui a commencé à remettre en question sa propre existence et sa place dans le monde. En fin de compte, le voyage de Baudelaire a été un tournant dans sa vie, qui a influencé son travail et sa vision du monde pour le reste de sa vie.

Le contexte historique et culturel de l’époque

Le Voyage de Charles Baudelaire a été écrit au XIXe siècle, une période marquée par de profonds changements sociaux, politiques et culturels. La France était alors en pleine révolution industrielle, avec l’émergence de nouvelles technologies et l’urbanisation rapide des villes. Cette période a également été marquée par des bouleversements politiques, notamment la révolution de 1848 qui a vu la chute de la monarchie de Juillet et l’avènement de la Deuxième République.

Sur le plan culturel, le XIXe siècle a été marqué par le mouvement romantique, qui a vu l’émergence de nouveaux courants artistiques tels que le symbolisme et le réalisme. Charles Baudelaire était lui-même un poète symboliste, connu pour son exploration des thèmes de la beauté, de la mort et de la modernité.

Le Voyage de Charles Baudelaire reflète donc les préoccupations de son époque, avec son exploration de la ville moderne et de ses habitants, ainsi que sa réflexion sur la condition humaine dans un monde en mutation rapide. C’est un texte qui témoigne de l’importance de la littérature dans la compréhension de l’histoire et de la culture d’une époque donnée.

Le voyage de Charles Baudelaire en Inde

Le voyage de Charles Baudelaire en Inde est l’un des événements les plus marquants de sa vie. En 1841, il embarque pour un périple de plus de deux ans qui le mènera de l’île Bourbon (aujourd’hui La Réunion) à l’île Maurice, en passant par l’Inde et le Sri Lanka. Ce voyage a profondément influencé son œuvre, notamment son recueil de poèmes Les Fleurs du Mal.

Baudelaire a été fasciné par l’Inde, sa culture et ses traditions. Il a été particulièrement marqué par la religion hindoue et le bouddhisme, qui ont inspiré plusieurs de ses poèmes. Il a également été impressionné par la beauté des paysages et la richesse de la faune et de la flore.

Cependant, le voyage de Baudelaire en Inde n’a pas été de tout repos. Il a été confronté à de nombreuses difficultés, notamment la maladie, la pauvreté et la solitude. Il a également été témoin de la misère et de l’injustice qui régnaient dans certaines parties du pays.

Malgré ces épreuves, le voyage de Baudelaire en Inde a été une expérience inoubliable qui a profondément marqué sa vie et son œuvre. Il a su capturer la beauté et la complexité de ce pays dans ses poèmes, et son voyage reste une source d’inspiration pour les écrivains et les artistes du monde entier.

Les impressions de Baudelaire sur l’Inde

Les impressions de Baudelaire sur l’Inde sont marquées par un mélange de fascination et de répulsion. Dans ses écrits, il décrit l’Inde comme un pays exotique et mystérieux, mais également comme un endroit sale et chaotique. Il est particulièrement frappé par la pauvreté et la misère qu’il observe dans les rues de Calcutta, où il passe une grande partie de son séjour. Cependant, il est également fasciné par la culture indienne, en particulier par la religion et la philosophie hindoues. Il estime que l’Inde est un pays qui a beaucoup à offrir au monde, mais qui est également confronté à de nombreux défis. En fin de compte, les impressions de Baudelaire sur l’Inde reflètent sa vision complexe et nuancée du monde, qui est à la fois critique et admirative.

Les thèmes récurrents dans les poèmes de Baudelaire inspirés de son voyage

Les poèmes de Baudelaire inspirés de son voyage sont marqués par des thèmes récurrents tels que la mélancolie, la solitude, la beauté éphémère et la décadence. Dans « Le Voyage », Baudelaire décrit son voyage comme une quête de l’inconnu et de l’inspiration, mais il est également conscient de la tristesse et de la solitude qui l’accompagnent. Dans « L’Invitation au voyage », il évoque la beauté éphémère de la vie et la nécessité de la fuir pour trouver la paix intérieure. Dans « Le Voyage à Cythère », il décrit une île mythique où les amants se retrouvent pour vivre leur amour éternel, mais il est également conscient de la décadence qui les attend. Ces thèmes récurrents reflètent la vision pessimiste de Baudelaire sur la vie et la condition humaine, mais ils sont également le reflet de sa quête constante de la beauté et de l’inspiration.

L’influence du voyage sur l’œuvre de Baudelaire

Le voyage a eu une influence majeure sur l’œuvre de Charles Baudelaire. En effet, ses voyages en Europe et en Asie ont inspiré certains de ses poèmes les plus célèbres, tels que « L’invitation au voyage » et « Le Voyage ». Baudelaire a également été influencé par les cultures et les traditions qu’il a rencontrées lors de ses voyages, ce qui a contribué à la richesse de son écriture. En outre, ses voyages ont également eu un impact sur sa vie personnelle, car il a rencontré des personnes qui ont influencé sa pensée et sa philosophie. En somme, le voyage a été un élément clé dans la vie et l’œuvre de Baudelaire.

Les critiques contemporaines de l’œuvre de Baudelaire inspirée de son voyage

Les critiques contemporaines de l’œuvre de Baudelaire inspirée de son voyage ont souvent souligné la complexité de ses écrits. Bien que les poèmes de Baudelaire soient souvent considérés comme des chefs-d’œuvre de la poésie française, certains critiques ont remis en question la manière dont il a représenté les cultures qu’il a rencontrées lors de son voyage. En particulier, certains ont critiqué sa représentation des femmes et des personnes de couleur, qui ont souvent été décrites de manière stéréotypée et exotique. Malgré ces critiques, l’œuvre de Baudelaire continue d’être étudiée et appréciée pour sa beauté poétique et sa capacité à capturer l’essence de l’expérience humaine.

L’héritage de Baudelaire dans la littérature française et internationale

Le Voyage de Charles Baudelaire est un recueil de poèmes qui a marqué l’histoire de la littérature française et internationale. Publié en 1857, ce livre a été considéré comme scandaleux à l’époque en raison de son contenu érotique et de sa critique de la société bourgeoise. Cependant, il a également été salué pour sa poésie innovante et son exploration de thèmes tels que la beauté, la mort et la solitude.

L’héritage de Baudelaire dans la littérature française et internationale est immense. Ses poèmes ont influencé de nombreux écrivains et poètes, notamment Arthur Rimbaud, Paul Verlaine et Stéphane Mallarmé. En dehors de la France, des écrivains tels que T.S. Eliot et Charles Bukowski ont également été inspirés par l’œuvre de Baudelaire.

Le Voyage de Charles Baudelaire est un exemple de la façon dont la poésie peut être utilisée pour explorer des thèmes profonds et universels. Sa poésie est souvent sombre et mélancolique, mais elle est également empreinte d’une beauté et d’une sensibilité qui ont touché des générations de lecteurs. En fin de compte, l’héritage de Baudelaire dans la littérature française et internationale est un témoignage de la puissance de la poésie pour capturer l’essence de l’expérience humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site Internet

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC

  • Archives du BAC (43 552)
  • Art (11 064)
  • Biographies (6 177)
  • Divers (47 459)
  • Histoire et Géographie (17 974)
  • Littérature (30 275)
  • Loisirs et Sports (3 295)
  • Monde du Travail (32 163)
  • Philosophie (9 544)
  • Politique et International (18 657)
  • Psychologie (2 958)
  • Rapports de Stage (6 979)
  • Religion et Spiritualité (1 441)
  • Sante et Culture (6 438)
  • Sciences Economiques et Sociales (23 577)
  • Sciences et Technologies (11 301)
  • Société (10 932)
  • Page d'accueil
  • / Archives du BAC
  • / BAC Français

Commentaire - Le Voyage de Baudelaire

Par Arno Gami   •  8 Juin 2018  •  Commentaire de texte  •  1 891 Mots (8 Pages)  •  18 866 Vues

Méthodologie de l'oral

Commentaire : Le Voyage , Baudelaire

        Le Voyage de Baudelaire est un long poème en alexandrin en huit parties. Il est placé dans le chapitre intitulé « La mort » qui est le dernier chapitre du recueil des Fleurs du mal  publié dans sa deuxième édition en 1861. Le titre du chapitre va être en lien avec ce poème  symbolique, qui parle du thème traditionnel du voyage sous toutes ses formes. Nous allons surtout nous intéresser à la première partie de ce poème qui est constitué de six quatrains en rimes croisés (ABAB). Baudelaire dépeint différents voyageurs mais également différents voyages qui peuvent être dû à l'imaginaire de l'enfance, à la littérature, à l'onirisme, il peut être contraint ou voulu. Le voyage est un thème récurrent dans la littérature, c'est un terme très large et polysémique. La construction du poème fait que chacune des strophes parlent d'un  voyage différent et d'un voyageur différent.

Problématique : En quoi ce poème sur le voyage peut être considéré comme une métaphore de la vie et de ses périples ?

Nous pouvons relever trois mouvements distincts dans le poème qui représentent les différentes étapes de l'existence :

Vers 1 à 4 : I. Un premier voyage dû à l'imaginaire de l'enfance, produit par l'étude des images.

Vers 5 à 16 ; II. Les périples de l'existence et la désillusion du poète face au voyage

Vers 16 à 24 : III. Plusieurs axes de lectures possibles : Une définition du voyageur idéal ou une métaphore de la mort ?

        Le poème nous fait voyager à travers différents univers, différentes étapes de la vie, celui de l'enfance, du marin contraint de naviguer sur les mers ou encore celui de la littérature avec l'épisode de Circé dans l'Odyssée.  Dans la dernière strophe, selon la lecture que l'on fait du texte, nous pouvons interpréter deux voyages :  Celui de l'explorateur avide de découvrir de nouveaux horizons et celui de l'âme qui s'envole au paradis.

Premier mouvement : Un voyage imaginaire dû à l'enfance, produit par l'étude des cartes et des estampes.

        C'est un voyage en plusieurs étapes que nous propose Baudelaire, le poème débute avec l'enfance, c'est le premier voyage, le début de la vie. Le voyage est déjà présent dès l'enfance il se produit à l'aide des images. « Estampes ». Le voyage est alors une chose abstraite, on peut le voir au vers 2: « L'Univers est égal à son vaste appétit. » L'univers n'a pas de limite lorsqu'il est imaginé par un enfant. Le troisième vers semble inviter le lecteur au voyage et à la découverte du monde avec l'interjection « Ah ! » et la ponctuation exclamative à la fin du vers. Cependant le quatrième vers vient rompre cet élan positif : « Aux yeux du souvenir que le monde est petit ! »  il traduit une grande déception, c'est un avertissement. L'enfance est une étape importante, car c'est la période du rêve et de l'imagination. Le voyage présenté dans ce premier mouvement est de l'ordre de l'imaginaire car l'enfant n'est pas libre de partir à la découverte d'autres contrées. Ces deux vers traduisent la désillusion du poète face au voyage, qui va ensuite se retrouver dans le reste du poème.

Deuxième mouvement : Le voyage sous toutes ses formes

        La deuxième strophe débute avec le vers «  Un matin nous partons, le cerveau plein de flammes  », le « nous » désigne les marins qui partent en mer, on le retrouve également au vers 6 avec « Et nous allons, suivant le rythme de la lame. ».  Le poète donne la parole aux marins. Ce sont les paroles rapporté d'un marin, comme si il avait écrit cette strophe dans un carnet de bord, c'est un témoignage ce qui donne une illusion de vérité au récit qui va être fait.

« Mers » rime avec « amers » le voyage est présenté sous sa forme désagréable, rupture avec la première strophe. C'est le voyage comme seule échappatoire, le voyage contraint. Le mot « Flamme » rime avec « Lame » qui est un homographe car « lame » peut signifier l'arme tranchante mais aussi la surélévation de la surface de la mer entre deux vagues. La première signification donne un aspect funèbre à ce vers, les marins suivent le rythme de la mort.  Nous avons également une antithèse dans le vers 8 : «  Berçant notre infini sur le fini des mers  »  le fantasme littéraire d'une mer infini est ici brisé, Baudelaire met une limite aux choses, ce qui va s'opposer un peu plus loin au vers 18 « Pour partir ; cœurs légers, semblables aux ballons » qui symbolise l'immortalité de l'âme et l'infini du ciel. Dans ce poème, Baudelaire oppose la nature et ses limites à l'âme qui est infinie, immortelle.

        Le récit des marins est très pessimiste et péjoratif.  Ils restent tous passifs face à la découverte du monde, ils ne connaissent rien du voyage car si ils partent, c’est uniquement pour échapper aux difficultés de la vie et au malheur. Au vers 9 « Les uns, joyeux de fuir une patrie infâme » le mot « joyeux » est en relation avec le verbe « fuir » le voyage est une simple fuite, les marins qui prennent la mer veulent s'éloigner des problèmes qui font obstacles à leur vie comme par exemple   : le rejet de la famille « Horreur de leurs berceaux » au vers 10 ; le rejet du pays « Fuir une patrie infâme » au vers 9 ou encore une peine amoureuse avec « Noyés dans les yeux d’une femme » au vers 11. Cependant la suite du poème va démontrer que le voyage ne permet pas d'échapper au malheur et qu'au contraire ce malheur est renforcé par celui-ci. C'est une nouvelle fois une désillusion face au voyage.

L’invitation au voyage, Baudelaire : analyse

Tu passes le bac de français ? CLIQUE ICI et deviens membre de commentairecompose.fr ! Tu accèderas gratuitement à tout le contenu du site et à mes meilleures astuces en vidéo.

l'invitation au voyage baudelaire

L’invitation au voyage, introduction :

«  L’Invitation au voyage  » se situe au cœur de la section «  Spleen et Idéal  » des Fleurs du Mal . Baudelaire évoque ici un monde idéal et nous livre sa vision de la poésie. Il s’adresse à la femme aimée et l’invite à un voyage particulier, à la fois réel et imaginaire (I) mais aussi poétique (II).

Questions possibles à l’oral sur « L’invitation au voyage » de Baudelaire :

♦ Que peut-on dire du voyage proposé par le poète ? ♦ Quelles sont les caractéristiques de l’ idéal baudelairien d’après ce poème ? ♦ Commentez la composition et la progression du poème. ♦ Quelle vision de la poésie est représentée dans « L’invitation au voyage » ? ♦ Comment la femme est-elle ici représentée ? ♦ Analysez la musicalité du poème.

I – Invitation à un voyage à la fois réel et imaginaire

A – une invitation amoureuse.

Cette invitation au voyage est avant tout d’ordre amoureux .

En effet, au début du poème, Baudelaire s’adresse directement à la femme aimée à travers une injonction formulée à l’impératif  : « Mon enfant, ma sœur/ Songe à la douceur/D’aller là-bas vivre ensemble ! » (v. 1 à 3).

Le terme « ensemble » et l’emploi de pronoms possessifs souligne le caractère fusionnel du couple, de même que les rimes embrassées et l’ alternance entre rimes masculines (v. 1-2, 4-5, 7-8, 10-11, 13-14, 15-16, 18-19, 21-22, 24-25,…) et féminines (v. 3, 6, 9, 12, 17, 20, 23, 26,…).

De plus, le poète insiste sur cet amour à travers l’ anaphore du verbe « aimer » : «  Aimer à loisir/ Aimer et mourir » (v. 4-5).

Ainsi, la femme est le point de départ du voyage , l’ élément déclencheur .

D’ailleurs, le paysage prend les traits de l’aimée et se superpose à elle .

Baudelaire établit en effet une analogie entre la femme et le paysage décrit : « Au pays qui te ressemble ! » (v. 6). Il compare le soleil et le ciel aux yeux de son amante : « Les soleils mouillés/De ces ciels brouillés/Pour mon esprit ont les charmes/Si mystérieux/De tes traîtres yeux/Brillant à travers leurs larmes » (v. 7 à 12).

Enfin, la deuxième strophe évoque l’ intimité du couple à travers un bref champ lexical  : « notre chambre » (v. 17), « secret » (v. 25).

B – Le voyage : un rêve éveillé

La description de la chambre souligne la dimension onirique de ce voyage .

On trouve ainsi un champ lexical du rêve et du sommeil  : « Songe » (v. 2), « chambre » (v. 17), « Dormir » (v. 30), « soleils couchants » (v. 35), « s’endort » (v. 39).

D’autre part, les adjectifs qualifiant le paysage à la première strophe dénotent un paysage flou , voilé , incertain et irréel : « Les soleils mouillés/De ces ciels brouillés » (v. 7-8), « Si mystérieux » (v. 10), « Brillant à travers leurs larmes » (v. 12).

La diérèse sur le « i » de « mystérieux » renforce le mystère de ce paysage.

De plus, chaque strophe décrit un paysage différent . On passe ainsi d’une scène à l’autre sans transition logique , comme dans le rêve .

Cependant la description, marquée par une hypotypose∗ et soulignée par les démonstratifs ( « De ces ciels » (v. 8), « Vois sur ces canaux/Dormir ces vaisseaux » (v. 29-30), créée un effet de réel qui place ce voyage entre rêve et réalité , réel et imaginaire.

∗ hypotypose : figure de style qui consiste, pour une phrase, à mimer, reproduire ce qu’elle dépeint, donnant ainsi l’impression d’une description vivante, animée, qui se dessine sous nos yeux.

C – Un monde imaginaire et idéal

Mais c’est tout de même un monde imaginaire et idéal que peint ici Baudelaire.

Le conditionnel à la seconde strophe souligne la dimension imaginaire et irréelle du voyage : «  Décoreraient notre chambre » (v. 17), « Tout y parlerait  » (v. 24).

De même, l’emploi de l’ infinitif marque le caractère paradoxalement passif et immobile  du voyage : « D’aller » , « Aimer à loisir/Aimer et mourir » (v. 3 à 5), « Dormir » (v. 30), « C’est pour assouvir » (v. 32).

L’infinitif est également le mode de l’intemporel , mode idéal quand on sait que le temps est l’ennemi de Baudelaire.

Le lieu décrit par le poète est idyllique , voire utopique . C’est un monde idéal caractérisé par la beauté, le luxe et l’exotisme , ce qui est traduit par les champs lexicaux  :

♦ De la lumière et de la brillance : « soleils » (v. 7 et 35), « Brillant » (v. 12), « luisants » , « polis » (v. 15-16), « miroirs » (v. 22), « d’or » (v. 38), « lumière » (v. 40)

♦ De la beauté : « charmes » (v. 9), « beauté » (v. 13, 27, 41), « splendeur » (v. 23)

♦ De la richesse et du luxe ( leitmotiv baudelairien) : « Luxe » (v. 14, 28, 42), « riches plafonds » (v. 21)

♦   De l’exotisme : « vagues senteurs de l’ambre » (v. 20), « La splendeur orientale » (v. 23), « du bout du monde  » (v. 34).

Enfin, cette idéalisation est renforcée par les hyperboles et les superlatifs  : «  Si mystérieux » (v. 10), «  Les plus rares fleurs » (v. 18), « tout » (v. 13, 24, 27, 41), « la ville entière  » (v. 37).

Transition : Ce monde idéal dont rêve Baudelaire et qu’il peint ici est aussi celui de la poésie .

II – Un voyage poétique

A – une forte musicalité.

«  L’invitation au voyage  » présente une forte musicalité .

Tout d’abord, sa composition est similaire à celle d’une chanson  : chaque strophe, qui comporte douze vers alternant deux pentasyllabes et un heptasyllabe, est suivie d’ un refrain .

Malgré les vers impairs , le rythme est régulier et le poète parvient à créer une parfaite harmonie .

Cette régularité à la fois visuelle et sonore est soulignée par de nombreuses diérèses  : « mystér i eux » (v. 10), « or i entale » (v. 23), « D’h y acinthe » (v. 38).

L’harmonie est également due à la brièveté et à la fluidité des vers.

En effet, les vers sont courts et marqués par de nombreux enjambements  (v. 2 à 3, 7 à 8, 9 à 12, 19 à 20, 24 à 26, 30 à 34, 39 à 40). Aucun rejet ou contre-rejet ne vient rompre le rythme.

Par ailleurs, cette fluidité est accentuée par l’ allitération en « l »  :

« D’a ll er l à-bas vivre ensemb l e » (v. 3), «  L es so l eils moui ll és/De ces cie l s broui ll és » (v. 7-8), « Bri ll ant à travers l eurs l armes » (v. 11-12), «  L uxe, ca l me et vo l upté » (v. 14, 28, 42), « Des meub l es l uisants/Po l is par l es ans » (v. 15-16), «  L es p l us rares f l eurs/Mê l ant l eurs odeurs » (v. 18-19), «  L a sp l endeur orienta l e/Tout y par l erait/A l ‘âme en secret/Sa douce l angue nata l e » (v. 23 à 26).

B – L’idéal poétique de Baudelaire

A travers ce monde rêvé et imaginaire, c’est un idéal poétique que dépeint Baudelaire.

Cet idéal est avant tout marqué par les synesthésies et correspondances  : « Les plus rares fleurs/Mêlant leurs odeurs/Aux vagues senteurs de l’ambre » (v. 18 à 20), « Les soleils couchants/Revêtent les champs/Les canaux, la ville entière/D’hyacinthe et d’or » (v. 35 à 38), « Le monde s’endort dans une chaude lumière » (v. 39-40).

Les principales caractéristiques de l’idéal baudelairien sont résumées dans les deux vers du refrain : « Là, tout n’est qu’ ordre et beauté / Luxe , calme , et volupté  » .

Ce refrain fonctionne comme une formule magique et donne au poème un ton incantatoire . Le voyage se réalise à travers la parole poétique.

Le poète est comme un magicien , capable de transformer le monde et de le sublimer , comme le souligne la métaphore des « soleils couchants » mise en évidence et en valeur par un tiret  :

«  – Les soleils couchants/Revêtent les champs/Les canaux, la ville entière,/D’hyacinthe et d’or » (v. 35 à 38).

Le poète est aussi celui qui parle « le langage des fleurs et des choses muettes » (voir le poème «  Elévation  » ). Il déchiffre et interprète la langue de l’invisible  : « Tout y parlerait/A l’âme en secret/Sa douce langue natale » (v. 24 à 26).

L’invitation au voyage, Baudelaire, conclusion :

Dans « L’Invitation au voyage  », c’est l’ idéal qui domine et l’emporte enfin sur le spleen, du moins le temps d’un poème.

Baudelaire invite la femme aimée et le lecteur à un voyage onirique et imaginaire au sein d’un monde idéal sublimé par le langage poétique. Il peint ainsi à travers la description de paysages et une forte musicalité son idéal poétique, marqué par l’harmonie.

On retrouvera cette vision moderne du poète alchimiste chez Rimbaud notamment (dans «  Voyelles  » par exemple).

Tu étudies Baudelaire ? Regarde aussi :

♦ Le balcon, Baudelaire : commentaire composé ♦ Correspondances, Baudelaire (analyse) ♦ La chevelure, Baudelaire (analyse) ♦ L’homme et la mer (analyse) ♦ Harmonie du soir, Baudelaire (analyse) ♦ Le chat, Baudelaire (commentaire) ♦ Parfum exotique, Baudelaire (lecture linéaire) ♦ L’Horloge, Baudelaire : analyse ♦ Le soleil, Baudelaire : analyse ♦ La vie antérieure, Baudelaire (commentaire) ♦ Chant d’automne, Baudelaire : analyse ♦ Une charogne, Baudelaire : commentaire ♦ Les phares, Baudelaire : analyse ♦ Hymne à la beauté, Baudelaire (analyse) ♦ L’albatros, Baudelaire : commentaire ♦ L’ennemi, Baudelaire (analyse) ♦ La cloche fêlée ♦ Le serpent qui danse (analyse) ♦ Le vampire, Baudelaire : analyse ♦ Recueillement, Baudelaire : analyse ♦ Remords posthume, Baudelaire (analyse) ♦ Spleen, Quand le ciel bas et lourd, Baudelaire (lecture linéaire) ♦ Alchimie de la douleur : analyse ♦ Moesta et errabunda : analyse ♦ Le crépuscule du matin : analyse ♦ Le vin des chiffonniers (analyse linéaire) ♦ Les Voiles, Lamartine : analyse ♦ La Port de Palerme, Anna de Noailles : analyse

Print Friendly, PDF & Email

Les 3 vidéos préférées des élèves :

  • La technique INCONTOURNABLE pour faire décoller tes notes en commentaire [vidéo]
  • Quel sujet choisir au bac de français ? [vidéo]
  • Comment trouver un plan de dissertation ? [vidéo]

Tu entres en Première ?

Commande ton livre 2024 en cliquant ici ⇓.

le voyage de baudelaire analyse

Qui suis-je ?

' src=

Amélie Vioux

Je suis professeur particulier spécialisée dans la préparation du bac de français (2nde et 1re).

Sur mon site, tu trouveras des analyses, cours et conseils simples, directs, et facilement applicables pour augmenter tes notes en 2-3 semaines.

Je crée des formations en ligne sur commentairecompose.fr depuis 12 ans.

Tu peux également retrouver mes conseils dans mon livre Réussis ton bac de français 2024 aux éditions Hachette.

J'ai également publié une version de ce livre pour les séries technologiques ici.

60 commentaires

Bonjour Madame ,

J’ai beaucoup de mal à « trier » les procédés » pour faire mes fiches : doit on pour chaque texte faire un plan de commentaire avec le brouillon , et prendre quelques procédés de chaque partie ou alors , faire en fonction des mouvements ? J’espère que vous comprenez ma question ? Merci beaucoup

Bonjour Madame,

Je passe mon BAC de Français cette année. Je voulais savoir si dans votre livre il y a les commentaires de texte ? ( par exemple avec les poème de Charles Baudelaire). Je vous parle de ceux que l’on peut imprimer et télécharger. J’espère que vous allez comprendre ce que j’ai essayé de vous expliquez.

Bonne journée à vous, merci d’avance pour votre réponse !

Bonjour Ceces, Les analyses de textes sont sur mon site uniquement, autrement mon livre ferait plus de 1000 pages 😉 Dans mon livre, tu vas trouver la méthode de tous les exercices, plein de conseils pour l’oral, pour ton organisation et ta gestion du stress et des devoirs corrigés et commentés. J’espère que cela te semble plus clair !

Bon je vais peut être pouvoir finir mon anthologie… En tout cas merci pour ces commentaire de texte, cela m’aide grandement, quel professeur donne une anthologie de 45 page a des élèves de 1er? Le mien! 😉 Merci beaucoup.

bonsoir je ne parviens pas à trouver une ré-adaptation pertinente du plan à la problématique « Analysez la musicalité du poème »

Je ne comprends pas comment on pourrait répondre à la problématique:

« Comment la femme est-elle représenté dans ce poème ? »

Je ne vois pas comment réajuster votre plan…

bonjour, comment repondre à la problématique : » commentez la composition et la progression de poéme » ?

Bonjour, Est-il possible de faire un plan à l’oral composé par exemple de 2 grandes parties ayant un nombre de sous parties différent ? Par exemple : I- A\ B\ C\ et II- A\ B\

Bonjour Amélie, merci beaucoup pour cette analyse elle est très complète et tu m’as beaucoup aidée. Mais j’avais une question tu penses que ce poème appartient à quel registre ?

Je te remercie Amélie pour cette explication qui met en évidence la modernité de Baudelaire et sa grande sensibilité poétique .Tes analyses sont toujours très fouillées intéressantes et d’ un grand secours , je les apprécie beaucoup.

Merci beaucoup pour cette analyse complète mais une petite question me tracasse… Comment expliquez vous la modernité du poème l’invitation au voyage ? Sur la forme aucun doute.. mais le fond c’est plutôt compliqué … la femme aimée est abordée (thème traditionnel) , la nature également .. Le rêve et l’idéalistation oui mais est-ce vraiment une preuve de modernité poétique durant son époque ? Nombreux poètes ont exploré ces thèmes. J’ai pensé au fait qu’il mentionne des aspects de la ville, des meubles.. Mais cela ne suffit pas pour tenir 10 minutes … S’il vous plait aidez-moi..

Merci beaucoup Amélie!!! Ces commentaires m’aident beaucoup! Il me permettent vraiment d’améliorer mes fiches pour l’oral!!

Bonjour Amélie, ma professeur de français m’a donnée un plan et une problématique pour « L’invitation au voyage » de Baudelaire pourriez vous me dire si cela fonction s’il vous plait Problématique: comment le paysage se constitue-t-il à partir de la femme aimée? Plan: I- Une plongée dans l’imaginaire a) Un rythme hypnotique qui favorise l’épanouissement de la rêverie b) Un effacement progressif de la réalité face à l’imaginaire c) Un poème qui allie extension spatiale et fermeture temporelle II- Le monde idéal créé par Baudelaire a) la place de la femme b) un décor qui correspond au refrain Merci d’avance, Laura

Bonsoir Amélie, un énorme MERCI à vous, grâce à vous j’ai eu la meilleure note de ma classe de L avec l’analyse de ce poème lors des oraux blancs! J’ai fait la fierté de mes professeurs de français des deux dernières années. J’adore votre site, qui m’aide vraiment beaucoup 🙂

bonjour amélie,

pourrais-tu me donner le titre du tableau ainsi que son auteur que tu as intégrer dans ton analyse merci

Bonjour Amélie, J’avais une question concernant le plan. Si la problématique posée est la suivante: « analysez la musicalité du poème », faut-il conserver toute la premiere partie qui à mon sens ne traite pas vraiment de la musicalité… Je suis un peu perdue… Merci d’avance pour votre réponse. Léna

Bonsoir ! Merci beaucoup pour cette analyse Amélie .. Mais y’a un petit truc que j’ai pas compris .. On m’a posé la question suivante : qu’est-ce qui permet d’interpréter le paysage de ce poème comme une évocation de la beauté idéale recherchée par le poète dans son travail poétique ? Et dans votre analyse le paysage n’apparaît « presque » pas ! C’est ma prof qui s’est trompé sur sa question ou c’est plutôt moi qui l’a mal interprété ? Mercii d’avance ! Cordialement Maeva .

Bonjour Maeva, Le paysage est présent dans le poème de Baudelaire et dans mon analyse. Tu as bien tous les éléments pour répondre à la question de ton professeur, mais il faut que tu partes d’abord de ta lecture du poème, que tu enrichis ensuite avec mon analyse, pour élaborer ensuite ta réponse.

Bonjour Amélie, j aimerais savoir si le plan que vous nous avez proposé est bon pour chaque problématique citées juste après l’introduction car j’ai du mal a comprendre le rapport entre certaines parties du plan et certaines problématiques.

Bonjour Bastien, J’élabore des plans qui vous permettent de répondre à toutes les questions possibles, mais tu dois quand même faire l’effort d’adapter ce plan à la question et de répondre clairement à la question posée. Si cela te semble confus, inscris-toi à ma formation gratuite : elle contient une vidéo très claire à ce sujet.

Quel est le titre et l’auteur de la peinture au début de l’analyse s’il vous plaît ?

Merci merci merci Amélie pour toute l’aide que tu nous donne ! J’ai repris ton plan pour ce poème le jour de mon oral et grâce à toi j’ai eu 20 !

Waou Daphné, super pour ce 20 !

♦ Que peut-on dire du voyage proposé par le poète ?

Pourriez vous me donner un plan pour la problématique suivante: « Montrer la musicalité de ce poème. » Merci de votre aide!

I introduction Tu expose le contexte II une composition spécifique Dans le quelle tu mettrai la répétition des vers formant un « refrain » et la découpe des strophes et des vers III rythme visuel Tu parlera de schémas de versification (AABCCB) IIII rythme sonore Tu parlera des allitération en L et des diérèse IIIII Conclusion Tu diras en gros que se poème a une forte musicalité grace ai procédé littéraire mis en place dans tous le poème

Bonjour Amélie, Un grand MERCI pour vos analyses complètes qui m’aident énormément pour me préparer à l’oral de français. Je ne comprend juste pas bien la métaphore des « soleils couchants » évoquée à la fin du II-B Si vous pouviez m’éclairer sur ce point s’il vous plaît ? Merci d’avance Anne

Bonjour Amélie! Comment répondre à la problématique:  »Analysez la musicalité du poème » et  »Commentez la composition et la progression du poème »

Merci beaucoup, car je bloque..

Bonjour ! Merci beaucoup pour ce super travail qui m’aide énormément ! J’aimerai savoir si ce plan répond à toutes les problématiques ? Merci par avance

Bonjour Amélie ! Très belle analyse ☺️! Je me demandais juste où se situait dans le texte l’hypotypose que tu as placé dans ton I. B) ?

Un très grand MERCI pour EXCELLENT TRAVAIL !!

Merci Patricia. Je suis ravie que mon travail te soit utile 🙂

Bonjour Amélie,

Vous pensez que  » un poète amoureux  » marche comme axe? Merci

Bonjour Amélie. Pardon aide-moi. J’éprouve des difficultés à analyser et interpréter correctement les assonances.

bonjour, j’aimerais savoir de qui est ce tableaux s’il vous plait et sa source

Bonjour j aime beaucoup vos commentaires merci pour votre travail ! Je ne comprends pas bien la métaphore du soleil à quoi le comparé vous ?

Bonjour Amélie! J’apprécie énormément les analyses que vous faites qui sont toujours très poussées et m’apportent énormément dans la compréhension des textes, que ce soient ceux de nos objets d’étude ou d’autres que nous n’avons pas étudié. Cependant, je crois avoir remarqué une petite erreur… Vous dites que « viennent » au vers 34 comporte une diérèse, mais il me semble qu’il faut au contraire prononcer ce mot comme une synérèse sinon nous n’avons plus un heptasyllabe… Est-ce juste?

Bonjour Anne, Il n ‘y a pas de synérèse sur le verbe « viennent », ni de diérèse (je viens de l’enlever de la liste, c’est une faute d’inattention). Le vers compte 7 syllabes. Tu en comptes peut-être 8 car tu prononces le /e/ muet de monde (il ne faut pas le prononcer).

Je ne comprends pas la métaphore du soleil que vous traitez à la fin du commentaire, à quoi se rapporte t’il et à quoi est t’il « comparé » ?

Bonjour dans ce poème ( L’invitation au voyage ,Charles Baudelaire ,Les Fleurs Du Mal (1857) et ( L’invitation au voyage ,petits poèmes en PROSE (1869) quels sont les points communs et les différences entre les deux poèmes ? et aussi Quels pronom designe la destinataire dans chaque poème ? Pourquoi cette différence ? (L’invitation au voyage,Charles Baudelaire,Les Fleurs du Mal (1857),Les fleurs Du Mal et L’invitation au voyage,Petits poèmes en PROSE(1869)

Ne crois pas que je vais faire tes devoirs ! Prends le temps de lire les poèmes, mes analyses et de chercher les réponses aux questions de ton professeur.

Génial, complet !

Merci Très utile!

Bonjour Amélie; Pour ma préparation je dois analyser le paysage intérieur dans le poème.Voici mon plan: I La découverte du paysage intérieur bercé par la rêverie 1 Un monde imaginaire et idéal 2 Un monde caractérisé par la beauté,le luxe et l’exotisme 3 Le titre II L’âme du poète 1Le paysage prend les traits de la femme 2 L’âme du poète bercé par la douceur et la musicalité III Les lieux à imaginer 1 La chambre 2 Le paysage 3 Le pays

Bonjour Laura , il est préférable de garder une structure fixe dans tes commentaires : si tu fait un plan de 3 parties il faut faire deux parties chacune et si tu fait un plan de 2 parties 3 sous parties chacune sont idéales ! Cela permet d’avoir une structure claire et équilibrée ! ♥️

Bonsoir,j’ai une préparation à faire sur ce poème.La question de lecture analytique est d’analyser l’évocation du paysage extérieur dans le poème.Le prof va peut-être ramasser les préparations et faire passer un élève devant en situation d’examen.

Et moi c’est le paysage intérieur! Quelqu’un saurait ce que c’est

Je sais pas désolé

Je dirais que cets l’état d’âme du poète le paysage de ces pensés. Cets pour ça que parfois que tu entendra parler du rapport paysage extérieur – intérieur car l’un symbolise l’autre

La synesthésie c’est la « correspondance » entre les différentes sensations (ex: une sensation visuelle associée à une sensation auditive) « Doux comme les hautbois,verts comme les prairies » cf Fleurs du Mal sensations: toucher + visuelle .

la synesthésie c’est la « correspondance » entre les différentes sensations exemple une sensation visuel associé à une sensation auditive

Il y a quelque chose que je comprends pas dans ton commentaire. Dans ton II) B) tu parles de synesthésie et de correspondance. Quelles sont les correspondances ? Et comment définirais tu ce terme ? Par ailleurs, quels exemples y sont associés ? Malheureusement je n’ai pas compris cela …

J’espère que tu pourras m’éclairer sur cela.

Bien cordialement,

Oui je bloque aussi dessus! Merci d’avance !

Je pense qu’il s’agit de la théorie des correspondances. Cela consiste à la création de liens entre le monde réel et le monde spirituel du poète, permettant ainsi de créer un nouvel univers.

J’ai choisi ce poème pour mon anthologie poétique. Cette analyse me rassure, car je sais que j’ai compris ce magnifique poème ! Grâce à la création de mon anthologie, je peux maintenant assurer que Baudelaire est mon poète préféré, et que son recueil  »Les fleurs du mal » est mon favoris !

Salut très chère Amélie , pourrais tu faire s’il te plait une analyse de En attendant Godot , scène de clôture ? Ton site m aide beaucoup merci

Salut Amélie pourrais tu faire une analyse du texte de Ionesco « le roi se meurt » le texte qui est présent dans le manuel l’ecume des lettres

Tu as eu une vision pour l’épreuve écrite toi !

trop contente que vous ayez fait cette analyse ! Je m’aide beaucoup de votre site pour l’oral car vos commentaires sont toujours très claires 🙂

Laisse un commentaire ! X

Merci de laisser un commentaire ! Pour des raisons pédagogiques et pour m'aider à mieux comprendre ton message, il est important de soigner la rédaction de ton commentaire. Vérifie notamment l'orthographe, la syntaxe, les accents, la ponctuation, les majuscules ! Les commentaires qui ne sont pas soignés ne sont pas publiés.

Site internet

BnF - logo

Formulaire de recherche

La mort, cxxvi.

le voyage de baudelaire analyse

Finale magistral des Fleurs du Mal , « Le Voyage » n’apparaît que dans l’édition de 1861. Il rassemble en une pièce polyphonique la plupart des thèmes du recueil. Les huit sections de ce poème épique scandent les étapes d’un voyage initiatique qui mène du berceau à la tombe, de l’émerveillement à l’« amer savoir » et à l’ennui, jusqu’au saut résolu « au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau  ».   LE VOYAGE   A Maxime Du Camp.   I   Pour l’enfant, amoureux de cartes et d’estampes, L’univers est égal à son vaste appétit. Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes ! Aux yeux du souvenir que le monde est petit !   Un matin nous partons, le cerveau plein de flamme, Le cœur gros de rancune et de désirs amers, Et nous allons, suivant le rythme de la lame, Berçant notre infini sur le fini des mers :   Les uns, joyeux de fuir une patrie infâme ; D’autres, l’horreur de leurs berceaux, et quelques-uns, Astrologues noyés dans les yeux d’une femme, La Circé tyrannique aux dangereux parfums.   Pour n’être pas changés en bêtes, ils s’enivrent D’espace et de lumière et de cieux embrasés ; La glace qui les mord, les soleils qui les cuivrent, Effacent lentement la marque des baisers.   Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent Pour partir ; cœurs légers, semblables aux ballons, De leur fatalité jamais ils ne s’écartent, Et, sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons !   Ceux-là dont les désirs ont la forme des nues, Et qui rêvent, ainsi qu’un conscrit le canon, De vastes voluptés, changeantes, inconnues, Et dont l’esprit humain n’a jamais su le nom !   II   Nous imitons, horreur ! la toupie et la boule Dans leur valse et leurs bonds ; même dans nos sommeils La Curiosité nous tourmente et nous roule, Comme un Ange cruel qui fouette des soleils.   Singulière fortune où le but se déplace, Et, n’étant nulle part, peut être n’importe où ! Où l’homme, dont jamais l’espérance n’est lasse, Pour trouver le repos court toujours comme un fou !   Notre âme est un trois-mâts cherchant son Icarie ; Une voix retentit sur le pont : « Ouvre l’œil ! » Une voix de la hune, ardente et folle, crie : « Amour... gloire... bonheur ! » Enfer ! c’est un écueil !   Chaque îlot signalé par l’homme de vigie Est un Eldorado promis par le Destin ; L’Imagination qui dresse son orgie Ne trouve qu’un récif aux clartés du matin.   Ô le Pauvre amoureux des pays chimériques ! Faut-il le mettre aux fers, le jeter à la mer, Ce matelot ivrogne, inventeur d’Amériques Dont le mirage rend le gouffre plus amer ?   Tel le vieux vagabond, piétinant dans la boue, Rêve, le nez en l’air, de brillants paradis ; Son œil ensorcelé découvre une Capoue Partout où la chandelle illumine un taudis.   III   Etonnants voyageurs ! quelles nobles histoires Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers ! Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires, Ces bijoux merveilleux, faits d’astres et d’éthers.   Nous voulons voyager sans vapeur et sans voile ! Faites, pour égayer l’ennui de nos prisons, Passer sur nos esprits, tendus comme une toile, Vos souvenirs avec leurs cadres d’horizons.   Dites, qu’avez-vous vu ?   IV   « Nous avons vu des astres Et des flots ; nous avons vu des sables aussi ; Et, malgré bien des chocs et d’imprévus désastres, Nous nous sommes souvent ennuyés, comme ici.   La gloire du soleil sur la mer violette, La gloire des cités dans le soleil couchant, Allumaient dans nos cœurs une ardeur inquiète De plonger dans un ciel au reflet alléchant.   Les plus riches cités, les plus grands paysages, Jamais ne contenaient l’attrait mystérieux De ceux que le hasard fait avec les nuages. Et toujours le désir nous rendait soucieux !   – La jouissance ajoute au désir de la force. Désir, vieil arbre à qui le plaisir sert d’engrais, Cependant que grossit et durcit ton écorce, Tes branches veulent voir le soleil de plus près !   Grandiras-tu toujours, grand arbre plus vivace Que le cyprès ? – Pourtant nous avons, avec soin, Cueilli quelques croquis pour votre album vorace, Frères qui trouvez beau tout ce qui vient de loin !   Nous avons salué des idoles à trompe ; Des trônes constellés de joyaux lumineux ; Des palais ouvragés dont la féerique pompe Serait pour vos banquiers un rêve ruineux ;   Des costumes qui sont pour les yeux une ivresse ; Des femmes dont les dents et les ongles sont teints, Et des jongleurs savants que le serpent caresse. »   V   Et puis, et puis encore ?   VI   « Ô cerveaux enfantins ! Pour ne pas oublier la chose capitale, Nous avons vu partout, et sans l’avoir cherché, Du haut jusques en bas de l’échelle fatale, Le spectacle ennuyeux de l’immortel péché :   La femme, esclave vile, orgueilleuse et stupide, Sans rire s’adorant et s’aimant sans dégoût ; L’homme, tyran goulu, paillard, dur et cupide, Esclave de l’esclave et ruisseau dans l’égout ;   Le bourreau qui jouit, le martyr qui sanglote ; La fête qu’assaisonne et parfume le sang ; Le poison du pouvoir énervant le despote, Et le peuple amoureux du fouet abrutissant ;   Plusieurs religions semblables à la nôtre, Toutes escaladant le ciel ; la Sainteté, Comme en un lit de plume un délicat se vautre, Dans les clous et le crin cherchant la volupté ;   L’Humanité bavarde, ivre de son génie, Et, folle maintenant comme elle était jadis, Criant à Dieu, dans sa furibonde agonie : « Ô mon semblable, ô mon maître, je te maudis ! »   Et les moins sots, hardis amants de la Démence, Fuyant le grand troupeau parqué par le Destin, Et se réfugiant dans l’opium immense ! – Tel est du globe entier l’éternel bulletin. »   VII   Amer savoir, celui qu’on tire du voyage ! Le monde, monotone et petit, aujourd’hui, Hier, demain, toujours, nous fait voir notre image : Une oasis d’horreur dans un désert d’ennui !   Faut-il partir ? rester ? Si tu peux rester, reste ; Pars, s’il le faut. L’un court, et l’autre se tapit Pour tromper l’ennemi vigilant et funeste, Le Temps ! Il est, hélas ! des coureurs sans répit,   Comme le Juif errant et comme les apôtres, A qui rien ne suffit, ni wagon ni vaisseau, Pour fuir ce rétiaire infâme ; il en est d’autres Qui savent le tuer sans quitter leur berceau.   Lorsque enfin il mettra le pied sur notre échine, Nous pourrons espérer et crier : En avant ! De même qu’autrefois nous partions pour la Chine, Les yeux fixés au large et les cheveux au vent,   Nous nous embarquerons sur la mer des Ténèbres Avec le cœur joyeux d’un jeune passager. Entendez-vous ces voix, charmantes et funèbres, Qui chantent : « Par ici ! vous qui voulez manger   Le Lotus parfumé ! c’est ici qu’on vendange Les fruits miraculeux dont votre cœur a faim ; Venez vous enivrer de la douceur étrange De cette après-midi qui n’a jamais de fin ? »   A l’accent familier nous devinons le spectre ; Nos Pylades là-bas tendent leurs bras vers nous. « Pour rafraîchir ton cœur nage vers ton Electre ! » Dit celle dont jadis nous baisions les genoux.   VIII   Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l’ancre ! Ce pays nous ennuie, ô Mort ! Appareillons ! Si le ciel et la mer sont noirs comme de l’encre, Nos cœurs que tu connais sont remplis de rayons !   Verse-nous ton poison pour qu’il nous réconforte ! Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau, Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu’importe ? Au fond de l’Inconnu pour trouver du n ouveau !   Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal , 1861. > Texte intégral : Paris, Poulet-Malassis et de Broise, 1861.  

XiTi

Revue des Lettres

Séance 1 – Culture littéraire – Voyage en poésie – Le Voyage de Charles Baudelaire

le voyage de baudelaire analyse

Objectif : je sais répondre à la question : pourquoi voyage t-on ?

Le mot voyage vient du latin   viaticum   ( ce qui sert à faire la route ) et viaticum   vient lui-même de via   ( la voie, le chemin ).

Les grands explorateurs (par exemple Marco Polo) ont voyagé à travers le monde à une époque où de nombreux peuples et pays restaient à découvrir. A partir du 17e siècle, un type de voyage appelé “Grand Tour” se développe chez de riches anglais : c’est le début du tourisme. Mais ce n’est qu’à partir du 19e siècle et de l’avènement des moyens de transport modernes que le voyage devient accessible à tous.

le voyage de baudelaire analyse

Charles Baudelaire

Charles Baudelaire est un poète français de la fin du XIXe siècle. Il a écrit un poème intitulé Le Voyage . Dans sa jeunesse, il a voyagé dans les Indes.

Le voyage de Charles Baudelaire

Pour l’enfant, amoureux de cartes et d’estampes (1), L’univers est égal à son vaste appétit. Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes ! Aux yeux du souvenir que le monde est petit ! Un matin nous partons, le cerveau plein de flamme, Le cœur gros de rancune (2) et de désirs amers (3), Et nous allons, suivant le rythme de la lame, Berçant notre infini sur le fini des mers : Les uns, joyeux de fuir une patrie infâme (4) ; D’autres, l’horreur de leurs berceaux, et quelques-uns, Astrologues noyés dans les yeux d’une femme, La Circé (5) tyrannique aux dangereux parfums. Pour n’être pas changés en bêtes, ils s’enivrent (6) D’espace et de lumière et de cieux embrasés ; La glace qui les mord, les soleils qui les cuivrent, Effacent lentement la marque des baisers. Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent Pour partir ; cœurs légers, semblables aux ballons, De leur fatalité jamais ils ne s’écartent, Et sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons ! 1 – Image imprimée sur du papier à partir d’une planche de bois ou de cuivre gravée. 2 – Sentiment de colère que l’on garde d’une offense et pouvant s’accompagner d’un désir de revanche. 3 – Qui est cause de chagrin, de rancune. 4 – Détestable, méprisable. 5 – Déesse rencontrée par Ulysse sur l’île d’Aiaié. Elle exerce sa tyrannie (son pouvoir) sur les hommes qu’elle transforme en bête. 6 – Se rendent ivre .

Quelques pistes de lecture …

1 – lisez la première strophe. qu’est-ce qui donne envie à l’enfant de voyager  en quoi le voyage imaginé par l’enfant reste t-il abstrait pourquoi l’enfant risque t-il d’être déçu , 2 – lisez la seconde strophe. comment sait-on que les voyageurs dont parle le poète sont des marins , 3 – lisez la troisième strophe. pourquoi peut-on dire que les marins partent en mer pour fuir les difficultés de la vie , 4 – lisez la quatrième strophe. quels sont les éléments qui se rapportent à un voyage en mer , 5 – lisez la cinquième strophe. d’après baudelaire, qui sont les “vrais voyageurs” .

Travail d’écriture

Ma philosophie du voyage

  • Selon vous, quelles sont les raisons pour lesquelles on a envie de partir ? Pour voyager ? Pour échapper à quelque chose ?
  • Répondez à cette question en essayant d’apporter plusieurs réponses, puis racontez l’un de vos voyages. Quel souvenir en gardez-vous à présent ?

Publications similaires

Séance inaugurale – culture littéraire – voyage en poésie – qu’est-ce que la poésie , séance 2 – culture littéraire – voyage en poésie – heureux qui comme ulysse de joachim du bellay, séance 3 – culture littéraire – voyage en poésie – maître bashō, voyageur …, en savoir plus sur revue des lettres.

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Type your email…

Continue reading

le voyage de baudelaire analyse

“L’Invitation au voyage”, Baudelaire – Commentaire linéaire

  • Marie Dougnac
  • 28 Juin 2022

À lire dans cet article :

le voyage de baudelaire analyse

L’Invitation au voyage de Baudelaire est l’un des poèmes les plus connus des Fleurs du mal et est un incontournable du commentaire en français. Mais pour en faire un bon commentaire, il ne faut pas oublier quelques mots-clés… Voici quelques suggestions pour vous guider dans l’analyse et en faire un commentaire absolument parfait !

“L’invitation du voyage” : avant de commencer le commentaire

Introduction.

En guise d’introduction, il est pertinent de restituer l’ extrait  étudié dans son  contexte , et de l’éclairer par des éléments intéressants de la biographie de l’auteur. Nous allons utiliser quelques mots-clefs essentiels, attendus par les correcteurs, pour débuter notre analyse de l’Invitation au voyage !

Les points-clefs que tu dois évoquer

  • On peut dire qu’il s’agit d’un poème  lyrique  de la section Spleen et Idéal, qui constitue une  adresse  à la femme aimée et qui est caractérisé par sa  musicalité . Il s’agit effectivement d’une invitation à connaître un ailleurs exotique et onirique.
  • Il faut rappeler que l’ Invitation au voyage  reflète plusieurs thèmes clés abordés par Baudelaire dans son recueil de poésie des  Fleurs du mal  . En effet, le thème de l’ailleurs, de l’évasion par les sen s et de l’évasion sentimentale sont des thèmes récurrents dans les poèmes de Baudelaire.
  • Le poème accorde beaucoup d’importance à la femme aimée, c’est donc le moment idéal pour rappeler que Baudelaire a connu trois “muses” ! Trois femmes : Jeanne Duval (une femme du côté de l’animalité), Mme Sabatier (intellectuelle avec laquelle il entretenait une relation affectueuse) et Marie Daubrun (une actrice à laquelle il vouait une adoration mystique).

Fais attention à ne pas rédiger une biographie de Baudelaire en introduction ! Il faut simplement choisir les éléments qui peuvent permettre de mieux comprendre l’analyse de l’Invitation au voyage et de mieux expliquer l’extrait.

Analyse et commentaire linéaire de L’ Invitation au voyage  de Baudelaire

Une adresse à la femme aimée par baudelaire.

le voyage de baudelaire analyse

De plus, l’impératif ” songe ” est une invitation à se projeter en esprit dans un ailleurs rêvé : il introduit  l’onirisme  que l’on retrouvera dans tout le poème.

Une harmonie, un lieu d’idéal

baudelaire 2

De plus, la  juxtaposition  de deux termes antagonistes (” aimer et mourir “, v. 5) par la conjonction de coordination ” et ” reflète l’idée d’un amour à prolonger jusqu’à la mort. Le lieu exotique permettrait l’union des contraires ( éros , l’amour, et  thanatos , la mort), et l’amour y serait poussé à son  paroxysme .

La  femme  est au coeur du poème, vecteur d’un amour libre et total.

Un lieu exotique, pictural, sensationnel

baudelaire 3

” Mystérieux ” est une  diérèse  (mysté – rieux) qui insiste beaucoup sur l’atmosphère particulière du lieu évoqué, et renforce l’idée d’un lieu qui échappe à toute description naturaliste et s’éprouve par les  sens .

Un lien étroit entre les sensations, la femme, le lieu

Les vers ” De tes traîtres yeux / Brillants à travers leurs larmes ” établissent une  comparaison  entre les yeux de la femme et les ” soleils mouillés et ciels brouillés “. En effet, les yeux de la femme ouvrent au poète ce lieu idéal, et sont des points de départ du voyage et du rêve. Les  sensations, la femme et le lieu  sont intimement liés. L’invitation au voyage de Baudelaire est un voyage de sensations, où l’on sent, où l’on écoute et où l’on voit : c’est ce qui ressort de sa lecture et c’est ce que l’on doit voir lors du commentaire !

Un texte musical

le voyage de baudelaire analyse

Le triptyque ” luxe, calme et volupté ” évoque un lieu où tout est possible, et où les sensations ont une place centrale.

Une chambre intime, fantasmée

le voyage de baudelaire analyse

L’emploi du verbe au  conditionnel  ” décoreraient ” renvoie lui au lieu rêvé et aux projections et fantasmes du poète.

Un lieu qui s’ouvre sur l’extérieur : le voyage

l'invitation au voyage texte 5

On note dans ces deux strophes une convocation des  sens , qui ont une place centrale chez Baudelaire : l’odorat (” odeur “), la vue (” miroirs “), l’ouïe (” parlerait “), le toucher (” poli par les ans “)… Ce lieu s’éprouve avant tout à travers les  sensations . Pour Baudelaire, c’est par les sens qu’on accède à un degré supérieur du réel (cf. le poème  Correspondances ). Cette invitation au voyage est avant tout une expérience sensorielle.

Retour à l’onirisme

l'invitation au voyage texte 5

L’emploi du verbe d’action ” parler ” dont le sujet est les objets est étonnant : il y a ici une  correspondance entre les objets et les sens  (comme dans le poème  Correspondances  qui théorise cette idée) : les objets renvoient le poète à une réalité supérieure et a quelque chose qui dépasse le réel (des sensations, des souvenirs…). C’est une des idées majeures du  symbolisme , dont Baudelaire est un des précurseurs.

Par ailleurs, la ” langue natale ” peut faire référence à un langage non corrompu par la société dont le poète est prisonnier. S’opère un  retour aux origines  par la sensation et la ” communion ” avec les objets. Ce vers peut aussi renvoyer aux  souvenirs  du poète, à un jadis.

La musicalité du texte, de nouveau

l'invitation au voyage texte 6

Poursuite du voyage

l'invitation au voyage texte 7

Un lieu qui répond à tous les désirs des personnages

l'invitation au voyage texte 8

Le lieu s’élargit, le calme atteint le monde

l'invitation au voyage texte 9

De plus, la  juxtaposition  ” les champs, les canaux, la ville entière ” puis l’emploi du substantif ” le monde ” évoquent un élargissement du lieu : l’immobilisme et le repos se répandent progressivement au monde entier. Cette invitation au voyage est donc bien un déplacement progressif, un mouvement et c’est ce qu’il faut faire ressortir dans le commentaire.

La  diérèse  ” d’hyacinthe et d’or ” renvoie à des couleurs chaudes et à l’ atmosphère picturale  du poème. Le lieu évoqué se caractérise par l’importance de la  lumière  (” or “, et plus haut ” soleils mouillés ” et ” ciels brouillés “).

Problématique et plan : quelques pistes pour commenter l’ Invitation au voyage

I – un ailleurs onirique qui s’éprouve par les sens dans cette invitation au voyage.

  • La place centrale de la vue
  • Un poème pictural et musical
  • Les sensations au coeur du poème

II – Un ailleurs qui correspond aussi à la femme aimée

  • La correspondance entre la femme et le paysage
  • Un désir de communion et d’harmonie

III – Un ailleurs idéal

  • Un amour poussé à son paroxysme
  • Un ailleurs exotique (exotisme, lumière…)
  • Des objets qui parlent à l’âme

En guise d’ouverture

Spleen et idéal, de matisse.

Ce tableau de Matisse, ”  Spleen et Idéal  “, permet de souligner l’atmosphère picturale du poème (les éléments décrits font penser à ceux d’une peinture) et reprend les valeurs de l’idéal baudelairien (à savoir un ailleurs marqué par la présence de la femme et par l’importance des sensations).

Sensation, d’Arthur Rimbaud

On peut également penser à ce poème, ” Sensation ” d’Arthur Rimbaud, dans lequel on retrouve la référence à un ailleurs idéal, la place de la femme, intimement liée au lieu rêvée, et l’importance des sensations (verbes de perception et champ lexical du corps).

l'invitation au voyage texte 10

En bref, l’ Invitation au voyage  de Baudelaire est un poème que vous allez facilement pouvoir analyser pour en déduire un commentaire si vous maîtrisez le vocabulaire de la poésie et produisez un commentaire structuré et que vous citez toujours le texte pour appuyer ce que vous dîtes!

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

Comment devenir styliste : métier, formations et salaire

Licence sciences du langage : matières, programme et débouchés, licence théologie : matières, programme et débouchés, histoire : la mise en œuvre du projet républicain, français : l’étrange histoire de peter schlemihl, qu’est-ce que le bonheur au travail selon les jeunes , bac français 2024 : les personnages dans le malade imaginaire, parcoursup 2024 : nos conseils, phase par phase, parcoursup : les vœux multiples, qu’est-ce que c’est , comment analyser la diversité des cultures politiques et des formes de citoyenneté .

le voyage de baudelaire analyse

Inscris-toi à la newsletter du futur 👇🏼

Dans la même rubrique....

Image article Peter Schlemihl Chamisso

Qui était Francis Ponge ?

Image article biographie Diderot

Denis Diderot : biographie et œuvres

Métaphore définition et exemple

Métaphore : définition et exemples

commentaire de texte

Le commentaire composé des textes d’argumentation expliqué en quelques exemples

dissertation roman

La dissertation sur le roman expliquée en quelques exemples de plans

commentaire composé

Le commentaire composé d’extraits de roman : 5 exemples détaillés

Poetica

Poésie, poèmes et poètes

le voyage de baudelaire analyse

À Maxime Du Camp

Pour l’enfant, amoureux de cartes et d’estampes, L’univers est égal à son vaste appétit. Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes ! Aux yeux du souvenir que le monde est petit !

Un matin nous partons, le cerveau plein de flamme, Le cœur gros de rancune et de désirs amers, Et nous allons, suivant le rythme de la lame, Berçant notre infini sur le fini des mers :

Les uns, joyeux de fuir une patrie infâme ; D’autres, l’horreur de leurs berceaux, et quelques-uns, Astrologues noyés dans les yeux d’une femme, La Circé tyrannique aux dangereux parfums.

Pour n’être pas changés en bêtes, ils s’enivrent D’espace et de lumière et de cieux embrasés ; La glace qui les mord, les soleils qui les cuivrent, Effacent lentement la marque des baisers.

Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent Pour partir ; cœurs légers, semblables aux ballons, De leur fatalité jamais ils ne s’écartent, Et sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons !

Ceux-là, dont les désirs ont la forme des nues, Et qui rêvent, ainsi qu’un conscrit le canon, De vastes voluptés, changeantes, inconnues, Et dont l’esprit humain n’a jamais su le nom !

Nous imitons, horreur ! la toupie et la boule Dans leur valse et leurs bonds ; même dans nos sommeils La Curiosité nous tourmente et nous roule, Comme un Ange cruel qui fouette des soleils.

Singulière fortune où le but se déplace, Et, n’étant nulle part, peut être n’importe où ! Où l’Homme, dont jamais l’espérance n’est lasse, Pour trouver le repos court toujours comme un fou !

Notre âme est un trois-mâts cherchant son Icarie ; Une voix retentit sur le pont : « Ouvre l’œil ! » Une voix de la hune, ardente et folle, crie : « Amour… gloire… bonheur ! » Enfer ! c’est un écueil !

Chaque îlot signalé par l’homme de vigie Est un Eldorado promis par le Destin ; L’Imagination qui dresse son orgie Ne trouve qu’un récif aux clartés du matin.

Ô le pauvre amoureux des pays chimériques ! Faut-il le mettre aux fers, le jeter à la mer, Ce matelot ivrogne, inventeur d’Amériques Dont le mirage rend le gouffre plus amer ?

Tel le vieux vagabond, piétinant dans la boue, Rêve, le nez en l’air, de brillants paradis ; Son œil ensorcelé découvre une Capoue Partout où la chandelle illumine un taudis.

Étonnants voyageurs ! quelles nobles histoires Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers ! Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires, Ces bijoux merveilleux, faits d’astres et d’éthers.

Nous voulons voyager sans vapeur et sans voile ! Faites, pour égayer l’ennui de nos prisons, Passer sur nos esprits, tendus comme une toile, Vos souvenirs avec leurs cadres d’horizons.

Dites, qu’avez-vous vu ?

« Nous avons vu des astres Et des flots ; nous avons vu des sables aussi ; Et, malgré bien des chocs et d’imprévus désastres, Nous nous sommes souvent ennuyés, comme ici.

La gloire du soleil sur la mer violette, La gloire des cités dans le soleil couchant, Allumaient dans nos coeurs une ardeur inquiète De plonger dans un ciel au reflet alléchant.

Les plus riches cités, les plus beaux paysages, Jamais ne contenaient l’attrait mystérieux De ceux que le hasard fait avec les nuages. Et toujours le désir nous rendait soucieux !

– La jouissance ajoute au désir de la force. Désir, vieil arbre à qui le plaisir sert d’engrais, Cependant que grossit et durcit ton écorce, Tes branches veulent voir le soleil de plus près !

Grandiras-tu toujours, grand arbre plus vivace Que le cyprès ? – Pourtant nous avons, avec soin, Cueilli quelques croquis pour votre album vorace, Frères qui trouvez beau tout ce qui vient de loin !

Nous avons salué des idoles à trompe ; Des trônes constellés de joyaux lumineux ; Des palais ouvragés dont la féerique pompe Serait pour vos banquiers un rêve ruineux ;

Des costumes qui sont pour les yeux une ivresse ; Des femmes dont les dents et les ongles sont teints, Et des jongleurs savants que le serpent caresse. »

Et puis, et puis encore ?

« Ô cerveaux enfantins !

Pour ne pas oublier la chose capitale, Nous avons vu partout, et sans l’avoir cherché, Du haut jusques en bas de l’échelle fatale, Le spectacle ennuyeux de l’immortel péché :

La femme, esclave vile, orgueilleuse et stupide, Sans rire s’adorant et s’aimant sans dégoût ; L’homme, tyran goulu, paillard, dur et cupide, Esclave de l’esclave et ruisseau dans l’égout ;

Le bourreau qui jouit, le martyr qui sanglote ; La fête qu’assaisonne et parfume le sang ; Le poison du pouvoir énervant le despote, Et le peuple amoureux du fouet abrutissant ;

Plusieurs religions semblables à la nôtre, Toutes escaladant le ciel ; la Sainteté, Comme en un lit de plume un délicat se vautre, Dans les clous et le crin cherchant la volupté ;

L’Humanité bavarde, ivre de son génie, Et, folle maintenant comme elle était jadis, Criant à Dieu, dans sa furibonde agonie : « Ô mon semblable, ô mon maître, je te maudis ! »

Et les moins sots, hardis amants de la Démence, Fuyant le grand troupeau parqué par le Destin, Et se réfugiant dans l’opium immense ! – Tel est du globe entier l’éternel bulletin. »

Amer savoir, celui qu’on tire du voyage ! Le monde, monotone et petit, aujourd’hui, Hier, demain, toujours, nous fait voir notre image : Une oasis d’horreur dans un désert d’ennui !

Faut-il partir ? rester ? Si tu peux rester, reste ; Pars, s’il le faut. L’un court, et l’autre se tapit Pour tromper l’ennemi vigilant et funeste, Le Temps ! Il est, hélas ! des coureurs sans répit,

Comme le Juif errant et comme les apôtres, À qui rien ne suffit, ni wagon ni vaisseau, Pour fuir ce rétiaire infâme : il en est d’autres Qui savent le tuer sans quitter leur berceau.

Lorsque enfin il mettra le pied sur notre échine, Nous pourrons espérer et crier : En avant ! De même qu’autrefois nous partions pour la Chine, Les yeux fixés au large et les cheveux au vent,

Nous nous embarquerons sur la mer des Ténèbres Avec le cœur joyeux d’un jeune passager. Entendez-vous ces voix, charmantes et funèbres, Qui chantent : « Par ici ! vous qui voulez manger

Le Lotus parfumé ! c’est ici qu’on vendange Les fruits miraculeux dont votre cœur a faim ; Venez vous enivrer de la douceur étrange De cette après-midi qui n’a jamais de fin ! »

À l’accent familier nous devinons le spectre ; Nos Pylades là-bas tendent leurs bras vers nous. « Pour rafraîchir ton cœur nage vers ton Électre ! » Dit celle dont jadis nous baisions les genoux.

Ô Mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l’ancre ! Ce pays nous ennuie, ô Mort ! Appareillons ! Si le ciel et la mer sont noirs comme de l’encre, Nos cœurs que tu connais sont remplis de rayons !

Verse-nous ton poison pour qu’il nous réconforte ! Nous voulons, tant ce feu nous brûle le cerveau, Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu’importe ? Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau !

Charles Baudelaire

31 commentaires sur “Le Voyage”

Si tu cales au deuxième vers… Ça veut dire que l’envie de tout connaître est aussi grand que l’univers (c’est une image).

Que veux dire « l’univers est égal à son vaste appétit » ?

Qui suis-je pour juger de ce qui relève du sublime ? Le poète a dit. Écoutons-le humblement. C’est bien plus haut que nous… ce n’est pas mesurable à notre échelle de simples mortels

Bien écrit et tout.

Sarah, je vous aime!

Après Victor HUGO, « Abîme », « La vérité », « les 2 façons d’aimer », Après J-Claude PANTEL « Le Talent », « Les enfants d’Hermann HESS », « Caspar David FRIEDRICH », voici un chef-d’Oeuvre de Georges CHELON qui vient de mettre en chanson de manière MAGISTRALE ce poème « Le voyage » de Charles BAUDELAIRE ! Vous le trouverez sur YT :

https://www.youtube.com/watch?v=XEQM_x1I6A0

Un chef d’oeuvre ? NON ! Un élixir des Dieux… L’ivresse des cimes !

Je dois l’apprendre pour le college et c’est compliqué.

Je réponds à ceux qui le trouve long, c’est parce vous êtes à court d’imagination et de rêves, n’ayez pas peur c’est notre histoire que Charles déroule devant vos yeux !

C’est bien !

Apprendre ce poème en verlan et remonter à la source

Où que l’on parte, nos ombres nous suivent, comme des chiens accrochés à nos basques. L’idéal rongeur, pour reprendre Charles, mon semblable mon frère, fuit comme l’horizon au fur et à mesure que notre vaisseau poussé par les vents des espoirs jamais satisfaits, presque toujours éternellement déçus, sur les vagues d’un temps toujours fuyant. Que faire? Partir rester? Qu’importe nous semblons tous rivés à nos destins ignorés, accrochés comme des pendus à leur potence. Où donc nous diriger? En quoi espérer? Sinon en Dieu ou bien la Mort? Ou encore le néant d’une pureté parfaite?

Magnifique Charles, l’alchimiste, qui nous révèle la Lumière dans un noir profond!

Un poème qui mène le genre humain dans l’aventure à toutes les époques et les épreuves inconnues qu’elle doit traverser c’est notre destin, il est magnifique.

A lire sans modération pour peut-être mieux appréhender notre époque, l’Humanité est en tout temps la même, même si elle s’exprime différemment à chaque génération.

Liberté oblige.

Ce poème annonce un peu <>, comme s’ils étaient du même auteur. Les derniers vers sont d’un monde inconnu.

C’est un poème assez sombre. Au final il nous dit que les hommes et les femmes sont pourris partout pareil et que le seul voyage qui vaille vraiment la peine est la mort.

Ce poème touche l’essence des coutumes des lois des religions. Il résume l’histoire de l’esclavage et les aventures de Liberté.

Ce poème est bien, mais il est un peu… long

C’est un beau poème même s’il est très long. Je voulais le prendre pour un devoir de français, mais du coup j’hésite. Malgré tout c’est un des plus beaux poèmes que Baudelaire ai écrit.

Qui pourrait m’expliquer ce poème svp. Je le trouve super mais j’ai du mal à le comprendre. Je sais que ça parle de voyage et de voyageurs mais je n’arrive pas à l’accrocher. Merci…

Il nous fait voyager ce poème.

J’adore ce poème. Il est profond, magique, touchant.

C’est, je le pense, un poème aux influences romantiques, parnassiennes et qui tend vers le symbolisme. On y pense à des inntertextualités diverses : Homère, Lamartine, Hugo, et ses accents annonce le fameux « Bateau ivre » de Rimbaud, qui a sûrement lu ce poème. C’est top. Je vais l’offrir à la réfléxion de mes élèves demain, qui vont le « goûter » comme un mets sublime. Isah

C’est, je le pense, un poème aux influences romantiques, parnassiennes et qui tend vers le symbolisme. On y pense à des inntertextualités diverses : Homère, Lamartine, Hugo, et ses accents annonce le fameux « Bateau ivre » de Rimbaud, qui a sûrement lu ce poème. C’est top. Je vais l’offrir à la réfléxion de mes élèves demain, qui vont le « goûter » comme un mets sublime. Isah

C’est quoi comme type de poème ?

Je voudrais savoir si quelqu’un ne saurait pas à quel mouvement littéraire appartient ce poème?

Quand a été écrit ce poème?

Un poème tout simplement magique *u*

Un peu long mais bien.

Magnifique, Il nous fait voyagé !

Magnifique !

Merci pour ce poème. Il est tres beau !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire

Bohémiens en Voyage, Charles Baudelaire, 1857 : un commentaire composé

Rédigé le 8 mars 2021

8 minutes de lecture

le voyage de baudelaire analyse

  • 01. Le poème
  • 02. Méthode du commentaire composé en poésie
  • 03. Le commentaire du poème

Sophie

Bohémiens en Voyage   La tribu prophétique aux prunelles ardentes Hier s'est mise en route, emportant ses petits Sur son dos, ou livrant à leurs fiers appétits Le trésor toujours prêt des mamelles pendantes.   Les hommes vont à pied sous leurs armes luisantes Le long des chariots où les leurs sont blottis, Promenant sur le ciel des yeux appesantis Par le morne regret des chimères absentes.   Du fond de son réduit sablonneux, le grillon, Les regardant passer, redouble sa chanson; Cybèle, qui les aime, augmente ses verdures,   Fait couler le rocher et fleurir le désert Devant ces voyageurs, pour lesquels est ouvert L'empire familier des ténèbres futures. Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal , 1857

Qui est Charles Baudelaire ?

Méthode du commentaire composé en poésie

Avant la lecture.

Il faut étudier le paratexte , c'est-à-dire le titre, l'auteur, la date, etc. Ces informations doivent être recoupées avec vos connaissances émanant du cours (courant littéraire, poète, recueil, etc.).

Le titre engage également à des attentes. Il donne des indices sur la nature du poème que le lecteur s'apprête à lire.

En poésie, la forme est décisive : regarder le texte « de loin » permet d'avoir déjà une idée de la démarche du poète :

  • Vers, strophes ?
  • Si vers : vers réguliers, vers libres ?
  • Si vers réguliers : quel type de rimes ?
  • Le nombre de strophes...

En quête de cour de francais pour apprendre à ne plus faire de fautes ?

Pour la lecture

Nous vous conseillons de lire le poème plusieurs fois , avec un stylo à la main qui vous permettra de noter ou souligner une découverte, une idée.

1 ère lecture :

  • Identifier le thème général du poème,
  • Identifier le registre : comique ? pathétique ? lyrique ? etc.,
  • Identifier les procédés d'écriture pour diffuser le sentiment du registre choisi : l'exclamation ? La diérèse ? etc.

2 ème lecture :

  • Dégager le champ lexical ,
  • Place des mots : un mot au début du vers n'a pas la même valeur qu'un mot placé en fin de vers,
  • Déceler les figures de style (généralement très nombreuses dans un poème),
  • Travail sur les rimes : lien entre des mots qui riment, rimes riches ou faibles, etc.,
  • Analyse du rythme avec les règles de métriques.

En filigrane, vous devez garder cette question en tête pour l'analyse des procédés d'écriture : comment le poète diffuse-t-il son thème général et comment fait-il ressentir au lecteur ses émotions ?

Rédaction du commentaire

Ici, nous détaillerons par l'italique les différents moments du développement, mais ils ne sont normalement pas à signaler. De même, il ne doit pas figurer de tableaux dans votre commentaire composé. Les listes à puces sont également à éviter, tout spécialement pour l'annonce du plan.

En outre, votre commentaire ne doit pas être aussi long que celui ici, qui a pour objectif d'être exhaustif. Vous n'aurez jamais le temps d'écrire autant !

Le commentaire du poème

Introduction.

Publié pour la première fois en 1857, « Bohémiens en Voyage » est le treizième poème de toutes les éditions des   Fleurs du mal . Dans cette oeuvre, Baudelaire semble rendre hommage aux Bohémiens , peuple du voyage, dont il décrit les attitudes et les avancées.

« Bohémiens » est un des noms donnés aux tziganes, populations originaires de l'Inde, apparues en Europe au XIVème siècle, dont certaines menèrent (et mènent aujourd'hui encore) une vie nomade. On les appela ainsi puisqu'on supputait qu'ils venaient de l'ancien royaume de Bohême (aujourd'hui en République Tchèque). Ils prennent également le nom de Roms (pour la Roumanie) ou encore de Gypsies (pour l'Egypte).

Dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, on les décrit comme des « vagabonds qui font profession de dire la bonne aventure, à l'inspection des mains. Leur talent est de chanter, danser, et voler. » Baudelaire, lui, semble s'être inspiré d'une gravure de Jacques Callot, donnant à ses sujets de représentation une dimension particulière.

Car en invoquant le monde mystique et la Nature, il semble qu'il conduise une analogie qui dépasse la simple description .

Annonce de la problématique

Dès lors, en quoi les Bohémiens se font-ils les égaux du poète ?

Annonce du plan

Nous verrons dans un premier temps comment Baudelaire pose les Bohémiens comme des marginaux de la société. Dans un second temps, nous analyserons les pouvoirs qu'ont en commun poètes et Bohémiens.

De qui s'inspire Baudelaire pour le tableau des Bohémiens ?

Développement

La description de marginaux, un groupe autonome et unifié.

Dès le premier vers, le lecteur trouve « tribu prophétique », c’est-à-dire une singularisation du groupe avec le pronom singulier défini « la ». Les bohémiens ne font qu’un , et le premier vers ne semble donner que deux prunelles pour tout ce groupe, qui se présente comme un seul corps.

Les bohémiens paraissent bien n’être qu’un gigantesque corps , qu’un seul animal, dans ce premier vers :

  • On trouve le possessif au singulier « son », comme si la tribu n’avait qu’un seul dos
  • « ses petits » ne sont pas différenciés : les enfants sont à tout le monde, et la parentalité ne paraît pas importer. En outre, on peut noter que la locution « petit » fait référence au monde animal plutôt qu’au monde humain.

Il faut en outre noter que le premier quatrain n’est qu’une seule et même phrase, ajoutant encore à l’impression d’un groupe formant un seul corps .

La marginalité du groupe, autant que son autonomie, sont suggérés par le port des armes , au vers 5 : « armes luisantes ». L’adjectif « luisantes », qui fait référence au métal des armes, ajoute un peu plus à la dangerosité desdites armes, augmentant par-là leurs capacités de défense.

Ces hommes protègent ainsi « les leurs », « blottis » (vers 6) à l’intérieur des chariots, lesquels leur assurent d’être toujours chez eux .

Des voyageurs toujours en mouvement

La temporalité place le groupe de voyageurs dans un mouvement déjà commencé , puisqu’elle s’est mise en route « hier ». Ainsi, elle ne se met pas en route : elle l’est déjà , et, quelque part, elle l’est « toujours » (adverbe de temps que l’on retrouve au quatrième vers). « Hier » pourrait alors s’entendre comme « Depuis la nuit des temps ».

L’évocation des « chariots » rappelle qu’ils sont un peuple de nomades , et qu’ils se déplacent toujours. Le fait que les deux premiers quatrains soient chacun une seule phrase complète, faites d’enjambements, insiste également sur l’impression de mouvements , et renvoie à la marche des bohémiens (confère au vers 5 « Les hommes vont à pied »).

Dans les deux derniers tercets, on trouve un vocabulaire relatif au voyage , qui insiste sur le mouvement pédestre du groupe : « passer », « voyageurs », « ouvert », « empire ».

Surtout, les deux derniers vers annoncent que la « tribu prophétique » continuera encore de marcher une fois l’avènement des « ténèbres futures » (c’est-à-dire la mort), puisqu’ aucune porte, aucune barrière ne les arrêtera.

Qui sont les Bohémiens ?

Pareils aux poètes

Des personnes mystiques.

Dès le début, les bohémiens sont présentés comme une « tribu prophétique », c’est-à-dire qu’ils auraient le don de lire l’avenir sur les lignes de la main.

Mais, parallèlement, l’expression « prunelles ardentes » suggère le feu intérieur des Bohémiens et constitue une métonymie  : ils sont capables de divination. Or, le poème « Correspondances » de Baudelaire ne dit pas autre chose sur les capacités du poète. L’analogie entre la tribu des bohémiens et la figure du poète est donc immédiate.

L’allitération au quatrième vers sur les sons « tr » et « pr » renvoient également à la bestialité de la tribu, qui l’intègre dans la Nature plutôt que l’humanité, lui réservant une place particulière dans la cosmogonie.

Plus largement, on trouve tout au long du poème un vocabulaire mystique , qui fait penser à la magie, à la divination  : « ardentes », « trésor », « ciel », « chimères ».

Ces bohémiens semblent aussi, tout comme le poète, susceptibles de souffrir du spleen, devant la dure réalité d’une vie privée de cette même mystique dont ils sont pourtant les garants. Le vers 8 invite à penser ce manque, avec l’adjectif « morne », associé au nom commun « regret », qui est une association dépréciative. Car les chimères sont bien « absentes ».

Le passage au mystique se fait, conformément à la tradition du sonnet, à partir du premier tercet  : la perspective change, les Bohémiens ne sont plus souffrants, mais plutôt parties prenantes d’une nature magnifique.

Le poème lui-même se termine sur la référence à des « ténèbres futures », dont ils sont « familier[s] », tout comme le poète qui connaît les mondes parallèles . Cette référence (« l’empire familier », c’est-à-dire un empire qu’ils connaissent déjà) fait elle-même écho au premier groupe nominal du poème, qui qualifiait les Bohémiens de « tribu prophétique », donc capable d’anticiper l’avenir.

Qui sont démiurges

Mais pareil au poète, la tribu bohémienne est également toujours prête à produire, à créer, c'est-à-dire qu'ils sont  démiurges  (= créateurs, animateurs d'un monde).

D’abord, elle est féconde, puisqu’elle contient en son sein « ses petits » (vers 2). Mais pour ces petits, elle a un « trésor toujours prêt », c’est-à-dire qu’elle peut toujours leur offrir du lait, symbole ultime de la fécondité.

Que dit Baudelaire des Bohémiens dans son poème ?

Mais leur passage sur la terre, qu’ils foulent des pieds, provoque une symbiose tout aussi féconde. Ainsi, le grillon, lorsqu’il les voit passer, « redouble sa chanson » (vers 10) : c’est dire qu’ils mettent en joie la nature, puisqu’ils la font chanter.

La référence à Cybèle, qui est la déesse grecque personnifiant la nature sauvage, la « Magna Mater » (Mère des Dieux), achève de confirmer la toute-puissance des Bohémiens . C’est, d’après les vers de Baudelaire, leur marche qui provoque la fécondité même de la nature  (« augmente ses verdures », vers 11). Mais, surtout, ils rendent l’impossible possible , puisque le poète use de deux antithèses pour décrire leurs pouvoirs :

  • « fait couler le rocher », où l’eau naît de la pierre
  • « fleurir le désert », où les plantes naissent dans l’aridité

Les deux derniers vers semblent annoncer l’immortalité des Bohémiens , qui seront en marche même dans les « ténèbres futures », comme s’ils avaient déjà vaincu la mort .

Le poème « Bohémiens en voyage », développe ainsi une allégorie. A travers la figure des voyageurs, Baudelaire suggère que Bohémiens et poètes , pour leur marginalisation de la société autant que pour leur rapport à la nature, sont à une place équivalente .

On pourrait mener une analyse complémentaire en jugeant des capacités « prophétiques » du poète (et donc, du Bohémien) à partir d'une analyse du poème « Correspondances », lui aussi présent dans le recueil Les fleurs du mal .

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

le voyage de baudelaire analyse

Ancien étudiant de classe préparatoire b/l (que je recommande à tous les élèves avides de savoir, qui nous lisent ici) et passionné par la littérature, me voilà maintenant auto-entrepreneur pour mêler des activités professionnelles concrètes au sein du monde de l'entreprise, et étudiant en Master de Littératures Comparées pour garder les pieds dans le rêve des mots.

Ces articles pourraient vous intéresser

personnage en costume noir

Bel-Ami, chef d’œuvre du mouvement réaliste

Résumé de Bel Ami, Guy de Maupassant (1885) 🎩 "Bel Ami" suit Georges Duroy, un homme séduisant qui monte socialement dans le Paris du 19ème siècle en utilisant son charme et sa manipulation, mais découvre finalement la vacuité de son succès. Voici le détail de l'oeuvre de Maupassant 👇 Résumé rapide : ascension sociale et[…]

22 février 2024 ∙ 7 minutes de lecture

Une étudiante révise la conjugaison du verbe

Conjuguer Faire au Subjonctif

Conjugaison du verbe Faire au subjonctif ✒️ La conjugaison du verbe "faire" au subjonctif offre une multitude de possibilités pour exprimer des actions (physiques ou non) incertaines, souhaitées, demandées ou hypothétiques. ➡️ Dans cette perspective, la conjugaison du verbe "faire" au subjonctif prend toute son importance, car elle permet d'exprimer une gamme variée de nuances[…]

17 février 2024 ∙ 2 minutes de lecture

livre d'origine de l'oeuvre

Résumé : Le Tour du Monde en 80 Jours

Résumé Le Tour du Monde en 80 Jours, Jules Verne (1872) "Le Tour du monde en 80 jours" suit l'audacieux Phileas Fogg et son serviteur, Passepartout, dans leur course contre la montre à travers le globe, affrontant défis et aventures. Voici toutes les infos sur cette oeuvre 👇 Résumé rapide : un voyage passionnant 🌏[…]

16 février 2024 ∙ 10 minutes de lecture

Une noix de coco posée sur une plage.

Vendredi ou les Limbes du Pacifique

Vendredi ou les Limbes du Pacifique, Michel Tournier (1967) : résumé et pistes d'analyse Vendredi ou les Limbes du Pacifique est un roman français de Michel Tournier publié en 1967. Il propose une réécriture du mythe de Robinson Crusoé, roman d'aventures anglais écrit par Daniel Defoe en 1719. ➡️ Michel Tournier, pour cette variante, se concentre[…]

15 février 2024 ∙ 9 minutes de lecture

personnage de Dom Juan

Résumé de la pièce Dom Juan de Molière (1665) 👉 "Dom Juan" est une comédie de Molière, écrite en 1665. L'histoire suit les exploits du libertin Dom Juan, qui défie les conventions sociales et morales par ses nombreuses conquêtes amoureuses. Découvrez tout de l'oeuvre dans cet article ! Résumé rapide : conquêtes et défis 💓[…]

29 janvier 2024 ∙ 7 minutes de lecture

Que symbolise la mort de Tristan et Yseut ?

Fiche Tristan et Iseult

Tristan et Yseult : résumé et pistes d'analyse 💘 L'intrigue centrale du mythe de Tristan et Iseult met en scène un chevalier, Tristan, qui tombe amoureux d'Iseult, l'épouse de son oncle, le roi Marc de Cornouailles. 🧪 Les deux amants boivent par erreur un philtre d'amour et tombent irrésistiblement amoureux l'un de l'autre. Malgré leurs[…]

26 janvier 2024 ∙ 5 minutes de lecture

livre des Liaisons Dangereuses

Les Liaisons Dangereuses : Résumé

Histoire et synthèse des Liaisons Dangereuses Les Lettres Dangereuses" est une œuvre épistolaire du XVIIIe siècle écrite par Pierre Choderlos de Laclos. 👩‍❤️‍👨 L'histoire se déroule dans la haute société française et explore les intrigues amoureuses et les manipulations entre les personnages principaux, la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont. Ces lettres révèlent[…]

24 janvier 2024 ∙ 5 minutes de lecture

le voyage de baudelaire analyse

Résumé & Analyse : Antigone (Jean Anouilh)

Présentation d'Antigone, Jean Anouilh (1944) 🎭 "Antigone", écrite par Jean Anouilh en 1944, est une réinterprétation moderne de la tragédie antique de Sophocle, mais elle est ancrée dans les dilemmes éthiques et moraux qui résonnent encore aujourd'hui. En pleine Seconde Guerre mondiale, la pièce d'Anouilh a servi de miroir aux tensions politiques et sociales de[…]

21 décembre 2023 ∙ 10 minutes de lecture

le voyage de baudelaire analyse

Genre Littéraire : Liste et Caractéristiques

Les 5 genres littéraires de la littérature ✒️ Les genres littéraires sont des catégories qui regroupent les œuvres littéraires en fonction de caractéristiques communes telles que le style, le contenu et la structure. Ils comprennent : Le Roman : Des histoires longues et détaillées, souvent centrées sur des personnages et leurs aventures. Exemple : "Le[…]

21 décembre 2023 ∙ 7 minutes de lecture

Si vous désirez une aide personnalisée, contactez dès maintenant l’un de nos professeurs !

Annuler la réponse

Votre commentaire

Current ye@r *

Leave this field empty

Avatar

Les figures de style à savoir : Une métonymie Une périphrase

Lecture analytique : Invitation au Voyage de Charles Baudelaire

1. texte: invitation au voyage de baudelaire.

Mon enfant, ma soeur, Songe à la douceur D'aller là-bas vivre ensemble ! Aimer à loisir, Aimer et mourir Au pays qui te ressemble ! Les soleils mouillés De ces ciels brouillés Pour mon esprit ont les charmes Si mystérieux De tes traîtres yeux, Brillant à travers leurs larmes. Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. Des meubles luisants, Polis par les ans, Décoreraient notre chambre ; Les plus rares fleurs Mêlant leurs odeurs Aux vagues senteurs de l'ambre, Les riches plafonds, Les miroirs profonds, La splendeur orientale, Tout y parlerait À l'âme en secret Sa douce langue natale. Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté. Vois sur ces canaux Dormir ces vaisseaux Dont l'humeur est vagabonde ; C'est pour assouvir Ton moindre désir Qu'ils viennent du bout du monde. - Les soleils couchants Revêtent les champs, Les canaux, la ville entière, D'hyacinthe et d'or ; Le monde s'endort Dans une chaude lumière. Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté.

2 - Commentaire 

Introduction :.

Le recueil des Fleurs du mal n’est pas composé que de poèmes vénéneux : face à la corruption du monde moderne, à la séduction diabolique des femmes, à l’accablement spleenétique, Baudelaire expose ce qu’il appelle « l’idéal » : « ce monde des belles saisons, des heureuses journées, des minutes délicieuses ».

Si le spleen est omniprésent, éprouvé matériellement et charnellement, l’idéal est fragile et insaisissable, c’est une sorte de rêve qui hante la mémoire et l’imagination, un « ailleurs inaccessible, mystérieux et/ou disparu.

L’idéal de Baudelaire, c’est l’évasion : «  anywhere out of the world  » annonce l’un de ses Petits Poèmes en prose, une fuite vers un ailleurs, vers la volupté amoureuse… vers la réminiscence de ce qu’il a connu dans sa jeunesse lors de son voyage vers les côtes d’Afrique et d’Orient, et surtout lors de son séjour à l’île Bourbon (île de la Réunion).

« L’Invitation au voyage » s’inscrit dans cette perspective de l’évasion liée à l’amour, mais le poème propose aussi un voyage par les mots.

I. Une évasion du cœur et de l’esprit

1) un poème invitation.

D’abord, le poème apparaît comme une invitation offert à la femme aimée, qui est apostrophée dès le premier vers : « Mon enfant, ma sœur ». Les termes sont particulièrement affectifs et semblent moins ceux d’un amant que celui d’un père ou frère, donc quelqu’un qui occupe une position supérieure, protectrice.

De même, on peut noter l’usage des impératifs : « songe », « vois » : ils correspondent à des invitations à la rêverie dans laquelle le poète l’entraîne.

Enfin, on voit que le poème met en place un mouvement qui va de l’aimée au couple puis revient à l’aimée, comme pour mettre en valeur son importance dans un monde qui semble bâti pour elle : § 1 : « Mon enfant, ma sœur », « songe », « te ressemble », tes traîtres yeux ». Déjà, le couple apparaît au travers de « ensemble », et il sera au centre de la seconde strophe « notre chambre ».

En revanche, le poète est pratiquement absent : « mon esprit » est la seule marque renvoyant à lui en tant qu’individu. L’amante est, quant à elle, la destinatrice de la § 3 (et du monde imaginé) : « ton moindre désir ».

2) Un ailleurs idéal

Tout le poème constitue donc une évocation d’un monde idyllique, un « songe » auquel le poète invite la femme aimée et par lequel il semble vouloir la conquérir.

On relèvera les champs lexicaux de la beauté, de la richesse et de l’exotisme : « rares fleurs », « riches plafonds » (plafond idéal, qui s’oppose aux plafonds pourris de « Spleen »), « senteur de l’ambre », « splendeur orientale », « d’hyacinthe et d’or ».

On relèvera aussi le champ lexical de la lumière et de la chaleur : « soleils » (au pluriel !), « luisants », « polis », « miroirs », « soleils couchants » (encore au pluriel !), « chaude lumière ».

C’est donc un monde particulièrement agréable qui est ainsi décrit, une sorte de cocon protecteur qui offre une vision transfigurée du monde réel, fréquenté par le poète.

Enfin, on notera que toutes les perceptions sensorielles sont sollicitées : vue, odorat, ouïe, toucher (synesthésie).

3) Le pays de l’amour

Naturellement, ce paysage de « carte postale » n’est pas une simple rêverie, ou un souvenir magnifié de ce qu’a connu le poète dans sa jeunesse : il s’agit bien d’un monde fait pour l’amour et l’intimité avec l’amante : « aimer à loisir / aimer et mourir ». L’anaphore souligne le verbe « aimer », qui semble la seule occupation, ce que souligne ce qui le suis : « à loisir », qui suggère une absence totale de contrainte (de morale ?) ; « et mourir », comme si aimer devait occuper l’espace de toute la vie.

On note aussi « notre chambre », « en secret », qui suggère l’intimité.

Enfin, on note que ce pays de cocagne amoureux est entièrement destiné à la femme : « au pays qui te ressemble », « Pour mon esprit ont les charmes de tes traîtres yeux », « pour assouvir ton moindre désir »…

Ainsi, le pays évoqué devient presque un espace utopique, consacré et destiné à l’amante, il promet même l’union idéale des deux êtres : le « mon » et le « tes » deviennent « notre chambre ». Plus loin, le poète écrit que « tout y parlerait/ A l’âme en secret », comme si les deux amants ne formaient plus qu’une seule âme, réalisant ainsi une union parfaite.

Naturellement, ce pays merveilleux, pays de l’amour est sans cesse souligné par le « refrain » qui ponctue le poème, et qui répète inlassablement les qualités de ce paradis : « Là, tout n’est qu’ordre et beauté, / Luxe, calme et volupté. Il s’agit donc bien d’un lieu idéal dont la destination semble être le plaisir, comme le souligne la dernière caractéristique. Mais c’est aussi une fête du langage.

II. Une évasion par le langage

1) une berceuse moderne.

La forme du poème n’est pas classique : les strophes (couplets) sont composées de 12 vers alternant 2 pentasyllabes et 1 heptasyllabe ; le poète ajoute une sorte de refrain de deux heptasyllabes.

La forme est innovante, mais elle est aussi très régulière, et elle évoque une sorte de berceuse dont la musicalité et la douceur (sonorités) illustrent la douceur du pays évoqué et est presque « hypnotique » (une musicalité que l’on pourra rapprocher de la « langue natale » qui parle à l’âme.

2) La réminiscence d’un « ailleurs »

Le poème évoque très clairement un ailleurs exotique : « là-bas » (+ notations évoquant l’évasion baudelairienne, l’océan, les fleurs, le soleil…).

De plus, ce poème correspond aussi à une sorte de rêverie régressive dans la mesure où elle renvoie au voyage exotique effectué par le jeune Baudelaire, mais aussi parce qu’elle peut faire penser à une espace édénique du monde des origines. En effet, il s’agit d’un monde parfait : lieu d’ordre, de beauté, de luxe, de calme et de volupté. Ce voyage invite donc à un Eden originel sans vice et sans contrainte, un monde d’avant la chute et le chaos.

De même, la « langue natale » peut faire penser au mythe de la langue adamique, celle d’avant Babel, celle qui permettait à tous les hommes de se comprendre, celle qui a servi à désigner le monde… Une langue poétique ?

3) La « sorcellerie évocatoire »

Le poème débute par une invitation à la rêverie : « songe ». Puis, il est suivi par l’évocation d’un monde idéal qui advient véritablement : « vois ».

L’évocation poétique devient ainsi une véritable invocation qui fait jaillir tout un monde du verbe du poète, comme s’il s’agissait d’un démiurge.

On peut même noter plus en détail la création de cet univers poétique :

§ 1 : « songe » : impératif + présent = temps de l’évocation.

§ 2 : conditionnel = le monde imaginé devient possible.

§ 3 : « vois » + présent = le monde imaginé prend vie.

Le poème de Baudelaire fonctionne donc comme une forme d’hypotypose, les paroles donnant à voir comme si la rêverie s’accomplissait sous nous yeux (ou ceux de l’amante). 

Pour conclure :

On reconnaît donc dans ce poème, au-delà de son lyrisme amoureux et de ses réminiscences, une des fonctions du poète : visionnaire et magicien des mots, il est un alchimiste du verbe et donne à voir en ciselant le langage.

C’est bien cette perspective que Baudelaire amorce ici et que Rimbaud, à la génération suivante, se chargera de poursuivre et de développer : le poète doit être « voyant ».

Articles liés à l'invitation au voyage de Charles Baudelaire 

Invitation au voyage : introduction problématique au thème BTS de culture générale2023

Invitation au voyage, risques et dangers : un exemple d'écriture personnelle

Invitation au voyage : références culturelles pour illustrer les aspects positifs du voyage

Invitation au voyage : références culturelles pour illustrer des arguments contre le voyage

Fiche de lecture sur Les Fleurs du Mal de Baudelaire : résumé et analyse du recueil

Les Fleurs du Mal de Baudelaire, thèmes principaux du recueil

Le spleen de Paris, analyse du poème en prose "Le vieux Saltimbanque" de Charles Baudelaire

  • Antiquité
  • Mythologie grecque

« Le voyage » ( parties 7 et 8 )

le voyage de baudelaire analyse

Documents connexes

Explication de texte Spleen LXII

Ajouter ce document à la (aux) collections

Vous pouvez ajouter ce document à votre ou vos collections d'étude.

Ajouter ce document à enregistré

Vous pouvez ajouter ce document à votre liste sauvegardée

Suggérez-nous comment améliorer StudyLib

(Pour les plaintes, utilisez un autre formulaire )

Entrez-le si vous voulez recevoir une réponse

Évaluez nous

J'ai un compte, je me connecte !

Pas de compte ? Création gratuite !

Réinitialiser mon mot de passe !

Inscription

Créez un compte pour continuer..

Couverture pour Les Fleurs du Mal

Baudelaire, Les Fleurs du Mal « L’invitation au voyage » Commentaire linéaire

Introduction, problématique, axes de lecture pour un commentaire composé :, premier mouvement : une invitation à la poésie, deuxième mouvement : un étirement de l’espace et du temps, troisième mouvement : vers un moment d’éternité, le site existe grâce à vous .

⇨  Baudelaire, Les Fleurs du Mal 💼 "L'Invitation au Voyage" (Extrait)

⇨  Baudelaire, Les Fleurs du Mal 🃏 L'Invitation au Voyage (axes de lecture)

⇨  Baudelaire, Les Fleurs du Mal 🔎 L'invitation au voyage (Explication linéaire)

⇨  Baudelaire, Les Fleurs du Mal ✔️ L'invitation au voyage (guide pour un commentaire composé)

Oral du bac de français

Ecrit du bac de français, pour aller plus loin.

Charles Baudelaire

XIII - Bohémiens en Voyage

Van Gogh - Les roulottes, campement de bohémiens aux environs d'Arles

Lire le PDF en ligne

Cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques: Aya Nakamura, incarnation de la promesse assimilatrice?

  • Lire dans l’app
  • Copier le lien Lien copié

FIGAROVOX/TRIBUNE - Selon le magazine L'Express , Emmanuel Macron aurait demandé à Aya Nakamura d'interpréter une chanson française lors de la cérémonie le 26 juillet. Pour l’essayiste Sami Biasoni, on aurait tort de penser que promouvoir la musique populaire revient à abandonner arts classiques.

Sami Biasoni est docteur en philosophie de l'ENS. Il a dirigé Malaise dans la langue française (Le Cerf), un ouvrage dans lequel douze intellectuels analysent l'altération du français au nom de l'«inclusivité».

Il n'est pas rare que des présidents de la République convient des artistes de leur choix à des événements de portée nationale ou internationale. D'après le magazine L'Express, Emmanuel Macron n'aurait pas failli à cette tradition en proposant à la chanteuse Aya Nakamura d'interpréter une chanson du répertoire français lors de la cérémonie d' ouverture des Jeux olympiques qui aura lieu le 26 juillet. On estime que près de 300.000 personnes assisteront à cet événement, qui bénéficiera d'une couverture médiatique mondiale.

Un tel choix ne suscite pas le consensus, c'est peu de l'écrire. D'aucuns, critiques, estiment qu'il s'agit d'une preuve supplémentaire du délitement de la «noble» ambition culturelle française. D'autres, cyniques, y voient la reconnaissance publique nécessaire des nouveaux visages d'une France qu'ils jugent «rance» . Les uns et les autres se fourvoient et, si nous ne le reconnaissons pas, nous souffrirons toujours collectivement de nos dissensions politiques.

L'événement dont il est question est par essence un événement populaire. La notion de «populaire» est duale : elle a trait à la popularité (le plébiscite du plus grand nombre) autant qu'à l'accessibilité (l'accessibilité au plus grand nombre). Or Aya Nakamura est incontestablement l'une des artistes contemporaines les plus écoutées et les plus appréciées en France et dans le monde. Nier le fait n'y changerait rien car le populaire est transcendant. Le populaire est en outre antifragile : le masquer ou le moquer, loin de l'affaiblir, le renforce. Claude François , Coluche ou Renaud furent populaires, ils sont désormais classiques, n'en déplaise à leurs contempteurs oubliés.

La grandeur de la proposition culturelle française, c'est de célébrer avec la même tendresse les galéjades graveleuses de comptoirs et les calembours subtils de Raymond Devos, les notes manouches de Django Reinhardt et les anacoluthes de Charles Baudelaire, les synthétiseurs kitsch des années 1980 et l'anti-lyrisme de Claude Debussy . Cela ne signifie pas qu'il n'existe aucune différence ou gradation entre les œuvres. Mais l'alliance du banal et du sublime marque «l'esprit français».

La promesse assimilatrice relève d'une adhésion volontaire autant que sincère à un socle culturel, historique et philosophique commun, sans exigence de renoncement à l'identité profonde et intime des individus. Sami Biasoni

L'erreur du progressisme est de rejeter largement le classique considéré comme élitaire. Sa faute, c'est de trier le populaire en glorifiant - pour des raisons politiques - les contre-cultures urbaines ou identitaires, au détriment de la simplicité festive et traditionnelle des carnavals, des petits bals et des musettes. L'erreur symétrique du conservatisme consiste à accepter le populaire mais à en marginaliser la portée. Sa faute, c'est de croire que toute promotion du populaire entraîne un renoncement vis-à-vis des arts classiques alors que les formes culturelles s'enrichissent et coexistent par nature.

Emmanuel Macron n'a pas demandé à Aya Nakamura un récital apologique de l'affrication - au grand dam de la bien-pensance orthophonique - en interprétant Daddy (qu'elle chante Dadchji ) ou Copines , mais une seule chanson tirée du répertoire français. La chanteuse aurait, à cette demande, répondu qu'elle appréciait «beaucoup Édith Piaf» . Comment ne pas s'en réjouir ? La promesse assimilatrice relève de cela : d'une adhésion volontaire autant que sincère à un socle culturel, historique et philosophique commun, sans exigence de renoncement à l'identité profonde et intime des individus. En 2018, la chanson Djadja se classait parmi les titres les plus écoutés en Europe et prenait même la tête des ventes aux Pays-Bas, ce qui n'était pas arrivé pour une chanson francophone d'une interprète féminine depuis 1961, date à laquelle, coïncidence heureuse, une certaine Édith Piaf triomphait avec l'éternel Je ne regrette rien.

En reprenant les mots justes de l'académicien Bertrand Poirot-Delpech qui déplorait, au sujet de la langue française le «clivage constant depuis trois siècles entre les puristes, partisans d'une langue châtiée, ce qui ne veut pas dire châtrée, et les laxistes pour qui les inventions de la rue doivent être admises sans délai» , on pourrait revendiquer une position similaire en ce qui concerne la culture dans son ensemble : prônons avec ferveur ses formes châtiées, mais, de grâce, ne la châtrons pas.

  • Catherine Van Offelen: «La discorde, une passion française?»
  • Benjamin Sire: «Peut-on dire que toutes les musiques se valent ?»
  • «Et maintenant le “confinement olympique!”: JO 2024, cet été radieux qui attend Paris»
  • jeux olympiques
  • Aya Nakamura

Partager via :

Plus d'options

le 05/03/2024 à 08:28

Il est vrai qu’il n’y a rien à dire sur la chanson d’Edith Piaf « non rien de rien… » que le 1er régiment parachutiste a chanté lors du putsch d’Alger en 1961. Serait ce un présage ?

le 05/03/2024 à 07:18

Aux européennes, Macron va passer de 19% à 10%!! et Marion fera ses 10%....

le 05/03/2024 à 07:11

Issue du 9-3, la "Californie sans la mer" selon Mr "en même temps"!

Julie Girard: «Aucune technologie ne permet de déceler, de manière absolument fiable, l’origine factice de vidéos»

TRIBUNE - Les dernières vidéos générées par l’intelligence artificielle marquent une avancée dans la falsification du réel, explique la philosophe. Dans ce contexte, les discours prônant la «déconstruction» sont d’autant plus dangereux, alerte-t-elle.

Gilles-William Goldnadel: «Le sketch de la commission d’enquête contre CNews»

FIGAROVOX/CHRONIQUE - Les questions surréalistes posées par les députés Insoumis lors de l’audition de CNews à l'Assemblée nationale, jeudi 29 février, ont montré l’esprit de censure grandissant dans notre société, s’inquiète notre chroniqueur.

  • Résultats des élections
  • Guerre en Ukraine
  • Tension Iran-Etats Unis
  • Corée-Du-Nord
  • Actualité politique en temps réel
  • Analyses, débats politiques et sociétaux
  • Actualité et réseaux sociaux
  • Programme TV en ce moment
  • Programme TV TNT
  • Séries Netflix, HBO, OCS et TV
  • Election et photos Miss France 2024
  • Programme TV Canalsat
  • Programme TV Free
  • Programme TV SFR
  • Actu people
  • Calendriers et résultats des matchs en direct
  • Coupe du monde de rugby 2023
  • Jeux olympiques
  • Actualité cyclisme
  • Résultats, classement général Tour De France
  • Qualifications Euro 2024
  • Classement Ligue 1
  • Classement Top 14
  • Transferts football
  • Coupe du monde 2022
  • Ballon d'Or France Football
  • Horoscope du jour
  • Guide du mariage
  • Recettes de cuisine
  • Brigitte Macron
  • Apéritif dînatoire
  • Recette pâte à crêpe
  • Tendance bijoux
  • Meghan Markle
  • Gainer son corps
  • Fiches et guides des médicaments
  • Astuces et conseils bien-être
  • Santé et sexualité
  • Index des maladies
  • Conseils alimentation, nutrition et santé
  • L'encyclopédie des organes
  • Conseils en psychologie
  • La pollution va t-elle nous tuer ?
  • Apnée du sommeil : Comment mieux dormir ?
  • 15 mythes sur les vertus des aliments
  • Guide d'achat maison et jardin
  • Guide d'achat santé et beauté
  • Guide d’achat high-tech
  • Guide d'achat smartphones et tablettes
  • Comment choisir le meilleur extracteur de jus ?
  • Quelle est la meilleure montre connectée ?
  • Quel est le meilleur home cinéma sans fil ?
  • Comparatif semelle gel
  • Quel épilateur électrique choisir ?
  • Meilleurs VPN de 2023
  • Résultats Bac
  • Révisions du Bac
  • Annuaire des écoles de commerce
  • Les entreprises qui recrutent
  • Trouver un stage
  • Résultats Brevet des collèges
  • Classement des écoles de commerce
  • Trouver une alternance
  • Agenda étudiant : JPO, salons…
  • Succession de Johnny Hallyday
  • Sorties cinéma
  • Guide arts et expositions
  • Actualité musicale
  • Actualité jeux-vidéo
  • Citations et proverbes
  • Réservation de spectacles et théâtre
  • Sortir à Paris
  • Histoire de France
  • Langue française
  • Code promo Wish
  • Code promo Cdiscount
  • Code promo SheIn
  • Code promo eBay
  • Code promo AliExpess
  • Code promo Deliveroo
  • Code promo Nike
  • Code promo Sephora
  • Code promo Showroomprive
  • Code promo Asos
  • Toutes les offres d'emploi
  • Emploi à Paris
  • Emploi à Lyon
  • Emploi à Toulouse
  • Emploi à Nantes
  • Emploi à Bordeaux
  • Emploi commercial
  • Emploi contrôleur de gestion
  • Emploi logistique
  • Emploi communication
  • Nos fiches métiers
  • Annonces immobilières
  • Achat appartement Paris
  • Achat appartement Nice
  • Achat appartement Cannes
  • Achat appartement Bordeaux
  • Achat appartement Lyon
  • Achat appartement Aix-en-provence
  • Achat maison Bordeaux
  • Achat maison Marseille
  • Achat maison Montpellier
  • Simulateur de seuil de richesse
  • Actualité économique et analyses
  • Impôts sur le revenu : simulateur
  • Palmarès des villes où investir dans l'immobilier
  • Studios et 2-pièces : les loyers ville par ville
  • Calculer l'impôt à payer
  • Barême des droits de succession et donation
  • Indice de référence des loyers (IRL)
  • En France, les hauts revenus sont-ils tous des «riches»?
  • Carte familles nombreuses : jusqu’à 75 % de réduction sur les billets de train
  • Guide des croisières
  • Guide voyage Jordanie
  • Guide voyage Namibie
  • Guide voyage Maroc
  • Guide voyage New York
  • Guide voyage Birmanie
  • Guide voyage Lille
  • Guide voyage Antilles
  • Guide voyage Japon
  • Guide voyage Amsterdam
  • Le Figaro Magazine
  • Madame Figaro
  • Le Figaro Hors-Série
  • Le Figaro Histoire
  • TV Magazine
  • F, l'art de vivre
  • SCPI de rendement
  • Changer d’assurance de prêt immobilier
  • Le Village de l'emploi avis
  • Alarme maison
  • Demande de carte grise en ligne
  • Définition du portage salarial
  • Stress et troubles du sommeil
  • A savoir en France
  • Annonces légales
  • Comprendre le vin
  • Tops et sélections
  • Domaines et vignerons
  • Economie du vin
  • Foire aux vins
  • Magazine du vin
  • Cocktails et mixologie
  • Terroir et viticulture
  • Résultats des élections Hauts-de-Seine
  • Résultats des élections Seine-Saint-Denis
  • Résultats des élections Val-de-Marne
  • Résultats des élections Val-d'Oise
  • Résultats des élections Yvelines
  • Résultats des élections Var
  • Résultats des élections Alpes-Maritimes
  • Résultats des élections Essonne
  • Résultats des élections Nord
  • Résultats des élections Auvergne-Rhône-Alpes
  • Résultats des élections Bourgogne-Franche-Comté
  • Résultats des élections Bretagne
  • Résultats des élections Centre-Val de Loire
  • Résultats des élections Corse
  • Résultats des élections Grand Est
  • Résultats des élections Hauts-de-France
  • Résultats des élections Ile-de-France
  • Résultats des élections Normandie
  • Résultats des élections Nouvelle-Aquitaine
  • Résultats des élections Occitanie
  • Résultats des élections Pays de la Loire
  • Résultats des élections Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Résultats des élections Paris
  • Résultats des élections Marseille
  • Résultats des élections Lyon
  • Résultats des élections Toulouse
  • Résultats des élections Nice
  • Résultats des élections Nantes
  • Résultats des élections Montpellier
  • Résultats des élections Strasbourg
  • Résultats des élections Bordeaux
  • Résultats des élections Lille
  • Résultats des élections Rennes
  • Résultats des élections Reims
  • Résultats des élections Saint-Étienne
  • Le Figaro Bordeaux
  • Le Figaro Lyon
  • Le Figaro Nantes
  • Le Figaro Nice

À tout moment, vous pouvez modifier vos choix via le bouton “paramétrer les cookies” en bas de page.

le voyage de baudelaire analyse

IMAGES

  1. Baudelaire, Le voyage: analyse

    le voyage de baudelaire analyse

  2. Invitation Au Voyage Baudelaire Analyse Linéaire

    le voyage de baudelaire analyse

  3. Épinglé par Jesús Sabariego sur referencias literarias e imágenes

    le voyage de baudelaire analyse

  4. le voyage baudelaire analyse

    le voyage de baudelaire analyse

  5. Baudelaire, ‘’Remords posthume’’: analyse

    le voyage de baudelaire analyse

  6. Le Gateau Le Spleen De Paris Charles Baudelaire

    le voyage de baudelaire analyse

VIDEO

  1. L'INVITATION AU VOYAGE (BAUDELAIRE/JOAQUIM GARCIA)

  2. Le voyage de Baudelaire

  3. BAUDELAIRE 👨🏻‍🏫 Biographie Courte sur L'ESSENTIEL ! 😊

  4. Le Voyage VIII

  5. Charles Baudelaire

  6. Baudelaire L'Avertisseur 150 ème anniversaire de sa disparition

COMMENTS

  1. Le voyage

    Pour Baudelaire, la mort est le voyage suprême, c'est une délivrance. Il enlève l'ennui et le temps. La mort permet de reconstruire quelque chose : c'est une nouvelle source d'inspiration pour le poète. La mort est présentée comme l'espoir de l'homme pour reconstruire un nouveau monde.

  2. PDF Baudelaire Le Voyage

    présente. ''Le voyage''. poème de Charles BAUDELAIRE. dans. ''Les fleurs du mal''. (1861) À Maxime du Camp. I. Pour l'enfant, amoureux de cartes et d'estampes, L'univers est égal à son vaste appétit. Ah ! que le monde est grand à la clarté des lampes ! Aux yeux du souvenir que le monde est petit !

  3. Baudelaire : Le Voyage (Commentaire composé)

    1. Tentative d'échapper au spleen, au temps. Le voyage terrestre est source de désenchantement et de déception. Les deux métaphores du monde : « un oasis d'horreur dans un désert d'ennui » révèle que l'horreur devient, pour échapper à l'ennui le refuge vers lequel nous tendons.

  4. Le Voyage de Charles Baudelaire : Résumé et analyse

    Le Voyage de Charles Baudelaire est un recueil de poèmes qui a marqué l'histoire de la littérature française et internationale. Publié en 1857, ce livre a été considéré comme scandaleux à l'époque en raison de son contenu érotique et de sa critique de la société bourgeoise. Cependant, il a également été salué pour sa ...

  5. Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal : Le Voyage

    Les Fleurs du mal est un recueil de poèmes de Charles Baudelaire, englobant la quasi-totalité de sa production en vers, de 1840 jusqu'à sa mort survenue fin août 1867. Publié le 25 juin 1857, le livre scandalise aussitôt la société contemporaine, conformiste et soucieuse de respectabilité.

  6. Commentaire

    Le Voyage de Baudelaire est un long poème en alexandrin en huit parties. Il est placé dans le chapitre intitulé « La mort » qui est le dernier chapitre du recueil des Fleurs du mal publié dans sa deuxième édition en 1861. Le titre du chapitre va être en lien avec ce poème symbolique, qui parle du thème traditionnel du voyage sous toutes ses formes.

  7. Bac de français : Baudelaire, "Le Voyage", explication ...

    Suite et fin de l'analyse linéaire du poème "Le Voyage" (5 dernières strophes) de Charles Baudelaire, "Les Fleurs du Mal". Cours enregistré pendant le confin...

  8. Introduction/Mise en situation

    Dans leur écho en prose homonyme, Baudelaire révèle le pays dont il parle : la Hollande, l'Orient de l'Occident. Le poète convie sa compagne et le lecteur à un voyage onirique pour rejoindre un ailleurs idéal, où « tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté, » sublimé par le langage poétique et sa

  9. L'invitation au voyage, Baudelaire : analyse pour le bac

    Voici une analyse de « L'Invitation au voyage » de Charles Baudelaire extrait du recueil Les Fleurs du mal ( 1857). L'invitation au voyage, introduction : « L'Invitation au voyage » se situe au cœur de la section « Spleen et Idéal » des Fleurs du Mal. Baudelaire évoque ici un monde idéal et nous livre sa vision de la poésie.

  10. Le Voyage

    Les huit sections de ce poème épique scandent les étapes d'un voyage initiatique qui mène du berceau à la tombe, de l'émerveillement à l'« amer savoir » et à l'ennui, jusqu'au saut résolu « au fond de l'Inconnu pour trouver du nouveau ». LE VOYAGE. A Maxime Du Camp. I. Pour l'enfant, amoureux de cartes et d'estampes,

  11. Séance 1

    Charles Baudelaire est un poète français de la fin du XIXe siècle. Il a écrit un poème intitulé Le Voyage. Dans sa jeunesse, il a voyagé dans les Indes.

  12. Baudelaire, Le voyage: analyse

    Analyse Avec ce long poème narratif, Baudelaire reprenait le thème du voyage qui est traditionnel dans la littérature, de nombreux récits de voyage ayant été produits par des romantiques. On peut citer : - "L'itinéraire de Paris à Jérusalem" (1811) de Chateaubriand ; - "Le voyage en Orient" (1835) de Lamartine ;_ - 'Souvenirs ...

  13. "L'Invitation au voyage", Baudelaire

    Analyse et commentaire linéaire de L'Invitation au voyage de Baudelaire. Problématique et plan : quelques pistes pour commenter l'Invitation au voyage. En guise d'ouverture. L'Invitation au voyage de Baudelaire est l'un des poèmes les plus connus des Fleurs du mal et est un incontournable du commentaire en français.

  14. Le Voyage, poème de Charles Baudelaire

    Les uns, joyeux de fuir une patrie infâme ; D'autres, l'horreur de leurs berceaux, et quelques-uns, Astrologues noyés dans les yeux d'une femme, La Circé tyrannique aux dangereux parfums. Pour n'être pas changés en bêtes, ils s'enivrent. D'espace et de lumière et de cieux embrasés ;

  15. Analyse d'un Poème de Charles Baudelaire

    Ressources Français Tous niveaux Analyse d'un Poème de Charles Baudelaire. Les meilleurs professeurs de Français disponibles. C'est parti. Le poème. Bohémiens en Voyage. La tribu prophétique aux prunelles ardentes. Hier s'est mise en route, emportant ses petits. Sur son dos, ou livrant à leurs fiers appétits.

  16. L'Invitation au voyage, Baudelaire : commentaire de texte

    Ce poème reflète bien cet idéal que Baudelaire développe dans toute la section Spleen et Idéal, un voyage où la beauté prend le pas sur la destination, où la femme aimée est le paysage. Avec ce texte, le poète devient alchimiste, transformant le réel pour le sublimer.

  17. Lecture analytique : Invitation au Voyage de Charles Baudelaire

    Lecture analytique : Invitation au Voyage de Charles Baudelaire. Bac. Affichages : 92049. 1. Texte: Invitation au Voyage de Baudelaire. Mon enfant, ma soeur, Songe à la douceur. D'aller là-bas vivre ensemble ! Aimer à loisir, Aimer et mourir. Au pays qui te ressemble ! Les soleils mouillés. De ces ciels brouillés. Pour mon esprit ont les charmes.

  18. « Le voyage » ( parties 7 et 8 )

    « Le voyage » ( parties 7 et 8 ) Baudelaire Introduction : C'est le dernier texte du recueil et par conséquent sa place est sa principale caractéristique. C'est donc le point d'aboutissement du poète mais aussi du lecteur, c'est l'endroit où Baudelaire voulait nous conduire.

  19. Baudelaire, Les Fleurs du Mal « L'invitation au voyage

    Comment Baudelaire fait-il de cette invitation au voyage où l'art, le pays rêvé et la femme aimée se confondent, l'allégorie d'un idéal ? Axes de lecture pour un commentaire composé : > Un ailleurs spatial, temporel et spirituel, au-delà de la vie et de la mort elle-même.

  20. Bohémiens en voyage

    Plan de l'analyse de Bohémiens en voyage de Charles Baudelaire : Introduction. Texte du poème Bohémiens en voyage. Annonce des axes. Analyse linéaire. Conclusion. Introduction. Charles Baudelaire est un auteur du XIXème siècle qui vécut de 1821 à 1867.

  21. Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal : Un Voyage à Cythère

    Les Fleurs du mal est un recueil de poèmes de Charles Baudelaire, englobant la quasi-totalité de sa production en vers, de 1840 jusqu'à sa mort survenue fin août 1867. Publié le 25 juin 1857, le livre scandalise aussitôt la société contemporaine, conformiste et soucieuse de respectabilité.

  22. Le voyage, poème de Charles Baudelaire

    Pour partir, coeurs légers, semblables aux ballons, De leur fatalité jamais ils ne s'écartent, Et, sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons ! Ceux-là dont les désirs ont la forme des nues, Et qui rêvent, ainsi qu'un conscrit le canon, De vastes voluptés, changeantes, inconnues, Et dont l'esprit humain n'a jamais su le nom ! II.

  23. Texte 5 Le joujou du pauvre Baudelaire

    Analyse linéaire De l'esprit des lois - Montesquieu; Exposé ronsard 1; Texte oral bac n°1 : poèsie bac de francais; Aperçu du texte. Texte 5 : Le joujou du pauvre, Baudelaire Intro : Le XIXème siècle, est marqué par un renouveau de l'écriture poétique, et l'apparition des poèmes en prose. Cette période se caractérise principalement par un enrichissement de la bourgeoisie, le ...

  24. Cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques: Aya Nakamura, incarnation de

    FIGAROVOX/TRIBUNE - Selon le magazine L'Express, Emmanuel Macron aurait demandé à Aya Nakamura d'interpréter une chanson française lors de la cérémonie le 26 juillet. Pour l'essayiste Sami ...